Big Eyes : on ouvre grand les yeux pour le nouveau Tim Burton

Avec "Big Eyes", en salles le 18 mars, Tim Burton s'intéresse à la vie de Margaret Keane et à ses portraits aux gros yeux. Un destin fantastique, qui mérite le coup d’œil.

Big Eyes : on ouvre grand les yeux pour le nouveau Tim Burton
© StudioCanal

"Il s'agit d'une histoire incroyable et complètement méconnue… Je n'y croirais pas moi-même si cela ne s'était pas produit !", a déclaré Scott Alexander, l'un des scénaristes de Big Eyes.
Big Eyes, c'est le destin extraordinaire de Margaret et de Walter Keane... et le récit d'une des plus grandes impostures de l'histoire de l'art.
Qui ne connait pas les célèbres et énigmatiques tableaux représentant des enfants malheureux aux yeux immenses ? Leur auteur ? Margaret Keane. Longtemps, son mari Walter, un beau-parleur, fait croire au monde entier qu'il est celui qui peint ces tableaux. Parce qu'il a du culot et parce qu'il sait vendre, il parvient à promouvoir les peintures de sa femme et à en faire des œuvres d'art que le monde entier s'arrache. S'attribuant par la même occasion tout le mérite de son travail…
"Walter est l'inventeur du marketing de masse dans le domaine de l'art. Rejeté par les galeries et les critiques, il a créé sa propre galerie et fait publier ses propres ouvrages. Il a compris comment rendre les œuvres si bon marché que n'importe qui pouvait se les offrir, révolutionnant ainsi complètement le marché de l'art, explique Larry Karaszewski, le second scénariste. Même Andy Warhol a admis avoir emprunté certains éléments de la philosophie de Walter Keane."
Pour un maximum d'authenticité, les deux scénaristes ont souhaité rencontrer Margaret Keane, aujourd'hui âgée de 86 ans et résidant près de San Francisco. Elle a accepté de vendre les droits de son histoire. Résultat : un portrait de femme bouleversant tiré d'un bout de vie à peine croyable. Des images magnifiques, une musique toujours juste et surtout, des acteurs époustouflants : Amy Adams joue à la perfection le rôle de l'épouse sous l'emprise de son mari et Christoph Waltz celui d'un homme animé par la folie, manipulateur et prêt à tout pour connaître la gloire et être traité avec considération.
Pour ceux qui en douteraient, on reconnaît bien la patte de Tim Burton, qui a avoué avoir été influencé par le travail de Margaret Keane et de ses personnages aux yeux surdimensionnés. Une caractéristique que l'on retrouve d'ailleurs dans Les Noces funèbres. D'autant plus que le réalisateur, fidèle à lui-même, n'oublie pas de glisser des éléments fantastiques dans son biopic.
A noter : Lana Del Rey a co-écrit et interprété deux morceaux de la bande originale : le magnifique Big Eyes, avec Daniel Heath, ainsi que le titre I Can Fly, avec Rick Nowels. Amy Adams a, elle, remporté le Golden Globe la meilleure actrice. 

Big Eyes © StudioCanal

Big Eyes, au cinéma le 18 mars 

A lire aussi :