"Salo ou les 120 journées de Sodome" de Pasolini

Salo ou les 120 journées de Sodome © BEER/SIPA
Toute la carrière de Pasolini a un parfum de scandale, mais Salo ou les 120 journées de Sodome est peut-être rétrospectivement son film le plus puissant et le plus explicite. Inspiré des écrits du Marquis de Sade, il montre deux heures durant des scènes de torture et de scatologie particulièrement dérangeantes. Cependant, le scandale n'aurait pas éclaté si le réalisateur n'avait pas livré dans son oeuvre une métaphore du fascisme. Dans un contexte politique trouble, Pasolini est assassiné le 2 novembre 1975, quelques jours avant la sortie de son film. La police a considéré que le réalisateur avait été tué par un ancien amant. Les proches, eux, sont persuadés d'un crime politique...