LA TENDRESSE : Rencontre avec Maryline Canto

Fraîche et souriante, l'actrice Maryline Canto, à l'affiche du film La Tendresse, en salles le 2 octobre 2013, s'est livrée au JournaldesFemmes.com. Confidences

LA TENDRESSE : Rencontre avec Maryline Canto

Dans La Tendresse, Maryline Canto incarne Lisa, une femme célibataire épanouie, drôle et à la fois maladroite. Avec Frans (Olivier Gourmet), son ancien compagnon duquel elle est séparée depuis quinze, ils vont se retrouver et partager un voyage pour aller chercher leur fils hospitalisé à l'étranger. Le tandem Olivier Gourmet et Maryline Canto fonctionne avec brio dans ce road-movie plein de tendresse. 

JournalDesFemmes : Qu'est qui vous a attirée dans ce rôle ? Qu'est-ce qui vous a touchée ?
Maryline Canto : Ma rencontre avec Marion, une évidence. Puis j'ai vu le scénario et sa délicatesse que j'ai trouvée exaltante à jouer. Mes partenaires aussi, qui m'ont donné envie de participer à ce projet. Que ce soit Olivier (Gourmet) ou moi, on savait que ça allait bien marcher puisque ça s'inspire de ce que nous sommes dans la vie.

Sur le tournage, comment s'est passé la collaboration avec Olivier Gourmet ?
Maryline Canto : On se connaissait déjà avant car on a fait déjà beaucoup de films ensemble. Du coup on s'apprécie énormément, et quand Marion nous a annoncé qu'on allait tourner ensemble, lui comme moi étions ravis. À force de jouer l'un avec l'autre, on se séduit mutuellement. Finalement grâce à notre passé nous étions crédibles dans le rôle du couple : il n'était pas fabriqué de toutes pièces, il existait déjà.

Vous étiez très complices donc...
Maryline Canto : Oui mais je l'agaçais beaucoup. Je l'agace autant dans la vie que dans le film ! (rires) On a quelque chose en commun avec Olivier : comme dans tous les couples, il y a des choses chez l'autre qui nous paraissent insupportables. C'est la partie mordante du film, une manière de s'aimer encore finalement, même après une séparation les mêmes choses continuent d'agacer. Etre toujours à vif, piquant vis-à-vis de l'autre... Ce petit quelque chose reste et restera pour toujours.

jcwolff
La Tendresse, un film de Marion Hänsel. Sortie en salles le 2 octobre 2013 © Jean-Claude Wolff

Retrouvez-vous des éléments du film dans votre quotidien ?
Maryline Canto : Oui, plein de choses. Je retrouve cette part de tendresse qui fait le couple. La vie amoureuse est constituée de tendresse et de reproches. Les engueulades dans la voiture, ça je connais ! Des petites remarques un peu macho comme : "Ta mère conduit mal", "tu as pris le mauvais itinéraire". Il y a des tas de choses qui font vraiment la vie de couple avec toutes ses petites tracasseries mais aussi sa poésie. Quand Lisa fait des sandwiches, ils ne sont pas bons... (sourire). C'est dommage, mais elle les fait quand même.

Pensez-vous que deux anciens amants et parents peuvent entretenir une relation amicale sincère ?
Maryline Canto : Dans l'idéal, c'est ce que l'on souhaite pour les enfants, mais il y a des couples qui malheureusement n'y arrivent pas toujours. Peut-être parce qu'ils n'ont pas reçu assez de tendresse et qu'ils restent ancrés dans la violence, le conflit, l'amertume. Mais oui, quitte à être séparés soyons apaisés. 

Comment avez-vous appréhendé les petit(e)s ami(e)s de vos enfants ?
M
aryline Canto : Plus ou moins bien. J'ai deux enfants dont un petit. Je suis une vraie maman poule ! Pas du tout comme Lisa dans le film qui, elle, ne semble pas avoir d'appréhension particulière. Moi c'est plus difficile, mais comme toutes les mères l'important c'est que mes enfants soient heureux.

reee
La Tendresse, un film de Marion Hänsel. Sortie en salles le 2 octobre 2013 © Jean-Claude Wolff

Où en êtes-vous aujourd'hui ? Êtes-vous fière de votre parcours ?
Maryline Canto : Fière, non. Je travaille avec des gens que j'aime. Je dirais plutôt que je me sens très privilégiée par les rôles qu'on me propose. Je trouve ma carrière cohérente. Après La Tendresse, je me suis lancé dans quelque chose de différent : j'ai réalisé mon premier film : Le sens de l'humour. C'est un autre pari.

Etre actrice, réaliser des films... Etait-ce ce à quoi vous vous attendiez lorsque vous étiez petite ?
M
aryline Canto : J'ai l'impression que oui. Enfant je m'amusais beaucoup à interpréter, c'est naturel. J'aimais aussi la danse j'en ai beaucoup fait. Que je choisisse l'un ou l'autre, ce que je voulais c'était exprimer des émotions.

rrrrr
La Tendresse, un film de Marion Hänsel. Sortie en salles le 2 octobre 2013 © Jean-Claude Wolff

Quel est le rôle dont vous rêvez ?
Maryline Canto : Souvent quand je rêve de personnages, je pense théâtre. Jouer Shakespeare ou Tchekhov, ce serait extraordinaire. Cela requiert un sacré travail, ce sont des personnages qui demandent de la virtuosité et de la profondeur ! Jouer Arkadina de Tchekhov ou dans n'importe quelle œuvre de Marivaux ça me passionnerait, vraiment.

 

Portrait chinois :

 

Si vous étiez un film ? Mon Oncle de Jacques Tati
Une chanson ?
Sous le Soleil
Un animal ? Un koala
Un plat ? Des pâtes
Une drogue ? Le cognac
Si vous étiez un homme ? Cary Grant

rrrrrr
La Tendresse, un film de Marion Hänsel. Sortie en salles le 2 octobre 2013 © Jean-Claude Wolff
rrrr
La Tendresse, un film de Marion Hänsel. Sortie en salles le 2 octobre 2013 © Jean-Claude Wolff