J'achète ma voiture d'occasion : tout ce qu'il faut savoir

L'achat d'une voiture d'occasion peut être un réel avantage lorsque vous avez un petit budget. Encore faut-il trouver la voiture de vos rêves ! Petites annonces, amis d'amis, garages : les vendeurs ne manquent pas, mais les pièges aussi. Avant de vous lancer, petit récapitulatif des questions à vous poser.

Acheter une voiture d'occasion : vendeur d'occasions ou vendeur professionnel ?

Acheter un véhicule de seconde main auprès d'un particulier facilite le contact, et il est plus facile de négocier : vous êtes dans un cadre beaucoup moins formel. Il vous sera également plus facile de trouver le modèle de voiture de vos rêves. Mais attention : il vous faut être attentive aux tentatives d'arnaques, beaucoup plus courantes lorsque vous faites appel à un particulier plutôt qu’à un professionnel.

Quand se méfier ? Faites attention aux trop bonnes affaires, et reculez face à des vendeurs trop pressés de se débarrasser de leur véhicule. Refusez si celui-ci vous demande un acompte avant même que la voiture soit livrée. Gardez également en tête qu'acheter un véhicule d'occasion via un particulier ne vous confère pas de garantie. Avec un professionnel, celle-ci est de trois mois minimum. Bien qu'elle soit payante, elle peut vous être très utile.

Examiner avant d'acheter une voiture d'occasion

Avant tout achat de véhicule d'occasion, vous devez procéder à un examen complet et effectuer un essai. Pour ce faire, demandez un rendez-vous de préférence en journée afin que la lumière du jour vous permette d'examiner minutieusement le véhicule qui vous intéresse. Vous êtes en droit de maximiser les situations de conduite : les ronds-points, la route pavée, en côte...

Il ne faut pas vous précipiter dans le contrôle de la voiture. En prenant votre temps, vous pourrez avoir une visibilité très précise sur les points de contrôle, et serez à même de négocier. Pensez donc au contrôle extérieur (carrosserie, peinture, pneus...) aussi bien qu'au contrôle intérieur (niveau des liquides, batterie, équipements...).

Enfin, d'un point de vue administratif, il faut que le vendeur possède la carte grise du véhicule, un certificat de cession et un de non-gage (délivrés en préfecture ou sous-préfecture) et le dernier rapport de contrôle technique.

Actualités

Dossiers