Trophée Roses des Sables : Jour 3 sur la piste

Lundi 16 octobre, jour 3 dans le désert pour les 245 coureuses du Trophée Roses des Sables. On a continué sur les grosses dunes et les petites galères.

Trophée Roses des Sables : Jour 3 sur la piste
© Jane Roussel / Journal des Femmes

Avez-vous déjà perdu une GoPro dans le désert ? Je pense qu'on pourrait comparer l'expérience à l'expression "chercher une aiguille dans une botte de foin". Surtout quand on s'en rend compte après avoir roulé 15 minutes. Nous voilà donc partis à scruter le sol : "ah là je crois que je l'ai vue !" Le 4X4 freine sec. Non, ce n'était qu'un caillou. Voilà qui tombe bien, il y en a des milliers autour, tous de la couleur de la caméra…

La recherche prend du temps, au milieu de paysages fantastiques. A ce propos, de retour sur le bivouac du Trophée Roses des Sables, j'entends les filles de l'équipage 204 debriefer leur journée. La copilote parle de sa copine au volant : "Elle s'arrête toutes les cinq minutes pour prendre des photos ! Elle me dit : mais regarde ça comme c'est beau ! et moi je hurle : Mais regarde la route surtout !" Elles éclatent de rire. Quinze ans qu'elles sont amies, elles avaient envie de vivre autre chose, "un truc rien qu'à nous". C'est leur première fois dans le désert, leur premier rallye. Chacune à son poste et on en bouge pas.

"Vous avez bu les filles ?"

Pourquoi ? "D'abord parce que je suis trop nulle en orientation" répond la pilote. L'autre raconte qu'elles ont échangé un jour et que ça a été la catastrophe. "Elle regardait la boussole et me disait : le cap est par là ! Sauf qu'il y avait des arbres partout donc je pouvais pas y aller." Ou alors, "elle me montrait le cap, et en rentrant dans la voiture elle me disait : je t'ai dit que c'était par où déjà ?" Elles ont fini par se perdre et sont arrivées dernières. "Mais vous avez bu les filles ?" leur ont demandé les gars du point de contrôle à force de les entendre rire.

"Gaze, gaze, gaze!" crient les six filles derrière la voiture embourbée. "Appuie sur le champignon !" Et le 4X4 patine, patine... A cheval sur la dune : deux roues d'un côté dans le vide, les deux autres sur le second flan de la dune. Un peu plus loin, la plus jeune coureuse du Trophée Roses des Sables, Elise 20 ans, accuse le coup : "on y arrive pas, on peut pas monter". Pas longtemps après, son équipage perd le pare-brise arrière qui éclate en mille morceaux. La fatigue se fait ressentir et les nerfs craquent de temps en temps. Juste le temps de reprendre son souffle au milieu d'un décor extraordinaire. Toutes ont l'air contentes de passer un lundi dans le Sahara plutôt qu'au bureau. Entre temps, on avait retrouvé la GoPro. 

Sur la fin du trajet, on rencontre un nomade berbère. Il discute avec nous, nous demande si on a des bonbons. On n'en a pas. Alors il propose un deal : "Je vous achète la gazelle (c'est-à-dire moi) contre un dromadaire." Mon collègue a hésité, mais n'avait pas la place pour ramener la bête dans le 4X4. A demain !

Voir aussi :