J'ai testé pour vous... le scooter Peugeot Django 50 Evasion

Traverser Paris à bord d'un scooter ergonomique et facile à conduire avec une classe folle, c'est possible grâce au scooter Peugeot Django Evasion.

© PEUGEOT

Si conduire un deux-roues en pleine capitale peut en refroidir plus d'une, la perspective de diriger le séduisant Django Evasion de chez Peugeot va vite les faire changer d'avis. Inspiré du S55, premier scooter commercialisé par la marque, le Django Evasion a tout pour plaire. En plus de ses courbes rondes et élégantes et de sa palette de 24 coloris bicolores (dont Dragon Red, Rocky Blue, Pistatio et Vitamin Orange), ce petit bolide néo rétro de caractère, mis sur le marché en 2014, ramène illico au cœur des fifties pour le plus grand bonheur de la conductrice exigeante que je suis. Jantes blanches, selle moelleuse et confortable pour les passagers à l'arrière et multiples rangements, le petit dernier m'a donnée des ailes. Et ce n'est définitivement pas la taille qui compte puisqu'il n'a rien à envier à son aîné en 125.

Django Evasion Dragon Red © PEUGEOT

Le Django Evasion se domestique facilement grâce à un compteur digital placé au centre de l'indicateur de vitesse à aiguille. Heure, température, témoins d'huile, de carburant et kilométrage, le côté réduit du tableau de bord et la bonne disposition des commandes fluidifient la conduite. Point positif : les feux de détresse que je n'avais jusqu'ici presque jamais vu sur des petits modèles. Et en dépit de sa taille pas plus grande que la mienne, le Django Evasion laisse place à un confort de grand. Vide-poches, allume-cigare, grand coffre et une large selle offrent au conducteur et à son éventuel passager un standing haut de gamme. De quoi frimer en toute tranquillité et découvrir Paris autrement que par le métro, certes charmant, mais moins glamour. 

Le Django Evasion tient ses promesses et surtout la route. Ravie tout de même de constater qu'il existait plus lourd que moi après les fêtes, j'ai vite déchanté en constatant le poids de l'engin à l'arrêt, autant vous l'avouer. Car nombreuses ont été mes tentatives pour réussir à placer le coco de 116 kilos sur béquille. Alors petite astuce si vous n'êtes pas certaine de croiser un jeune homme sexy baraqué pour vous aider : une surface légèrement pentue vers l'arrière et un bon appui du pied feront l'affaire. Un détail, direz-vous, qui n'altère en rien l'aisance de conduite et la satisfaction que j'ai pu tirer de cette expérience. 

Prix : 2 499€ en 50cc / 3299€ en 125cc 
Réservoir : 8,5L

Freinage : Peugeot SBC