Trophée Roses des Sables : Anne & Audrey, porte-parole de l'association "Le cancer du Sein Parlons En !"

Anne & Audrey ont participé entre amies au Trophée Roses des Sables 2016. Une course inoubliable et riche en émotions qui leur a donné envie de relever d'autres défis. Fierté, confiance, sagesse... Leurs sentiments après cette expérience, sont nombreux. Récits.

© Flash Sport
Le Journal des Femmes : Si vous deviez vous décrire en quelques mots
Anne : Fonceuse, joyeuse et courageuse.
Audrey : Persévérante, sensible et généreuse.
 
Pourquoi avoir participé à cette aventure ?
Anne : J'ai eu un cancer du sein en 2012. J'avais envie de faire un challenge, un défi : montrer que j'étais bien vivante et le trophée est partenaire de l'association "cancer du sein, parlons-en !", j'adore conduire. C'était tout à fait cohérent.
Audrey : Au delà du fait d'être aux côtés de ma meilleure amie qui avait lutté contre un cancer du sein; pour le côté humain de l'aventure, la recherche du dépassement de soi, la recherche de nos limites, une parenthèse dans une vie quotidienne routinière, besoin de me ressourcer et de montrer à mes enfants qu'une maman peut faire des trucs de fou !
 
Que ressentiez-vous au départ du Trophée à Biarritz ? Et à l'arrivée à Marrakech ?
Anne : À Biarritz, de l'excitation : ça y est on part, notre projet se réalise ! Heureuse d'avoir réussi à être sur le départ. À Marrakech : une immense joie et une grande fierté même s'il m'est difficile de la verbaliser et la montrer.
Audrey : Au départ, beaucoup d'excitation et de fierté d'être là. À l'arrivée, beaucoup d'émotions d'avoir réussi et de tristesse car c'était déjà fini.

Quelle a été votre meilleur moment ? Votre plus grande difficulté ? Votre plus belle rencontre ?
Anne : Pour moi c'est l'arrivée au bivouac le dimanche matin à 2h ! On est tombées en panne à 50 km de Meknes. Nous sommes passées par tous les sentiments : injustice, tristesse, désespoir... En 24h, nous avons rencontré des marocains qui nous ont loué leur propre 4X4. C'était notre plus grande difficulté, après, tout nous est apparu facile. On était tellement heureuses ! Notre première belle rencontre ce sont les mécaniciens qui nous ont accompagnées pendant notre galère. Il y aussi Corinne le médecin, tous les bénévoles qui sont super gentils et encourageants et puis bien sur les filles, les roses qui participent au trophée pour des raisons différentes.
Audrey : Mon meilleur moment a été le dimanche matin quand on a pris enfin la ligne de départ. Ayant subi une grosse panne moteur le vendredi en descendant à Er Rachidia, nous n'avions pas pu prendre le départ le samedi matin de la première étape. Après tout ce qu'on avait vécu, enfin on y était ! Notre plus grande difficulté a été la panne de notre 4x4 en descendant au Maroc, bloquées sur le bord de l'autoroute à voir tous les 4x4 passer... Pourquoi nous ? J'avais un sentiment très fort d'impuissance et d'injustice. Paradoxalement, cette grande difficulté nous a permis de vivre quelque chose d'incroyable. Elle nous a permis de puiser au fond de nous pour trouver des solutions, ne pas laisser tomber, et revenir dans la course. Nous avons rencontré des personnes extraordinaires, d'une grande générosité. En fait, on a vécu Pekin Express avant de revenir dans la course du Trophée Roses des Sables... Notre plus belle rencontre ont été les mécaniciens, les bénévoles qui se sont arrêtés sur le bord de l'autoroute et qui nous ont soutenu quand tout s'effondrait autour de nous : nos anges gardiens et Corinne : un médecin bénévole qui s'est aussi arrêtée sur le bord de l'autoroute et qui nous a dit : "allez les filles, lâchez rien, on se retrouve sur le bivouac" et bien sûr les roses avec qui nous avons vécu cette parenthèse magique.

Qu'est-ce que l'aventure vous a apporté ? Vous a-t-elle changé ?
Anne : Cette aventure m'a donné l'envie de vivre des défis, de réaliser des rêves, l'envie de dire rien n'est impossible quand on est motivé ! Elle ne m'a pas changé, c'est le cancer qui m'avait changé, elle m'a juste conforté dans ce changement.
Audrey : Une grande confiance en moi et en mes capacités, une grande sagesse, une belle leçon de vie et une aventure extraordinaire partagée avec Anne. Oui je pense que l'aventure m'a changé et m'a donné l'envie de continuer à avancer et à me surpasser.

Que diriez-vous aux femmes qui hésitent à participer ?
Anne : Pourquoi hésiter ? On a qu'une vie ! Go go go !!
Audrey : N'hésitez plus, foncez ! C'est une aventure unique, exceptionnelle et humainement, des rencontres très belles et des liens très forts. À cœur vaillant : rien d'impossible ! Alors les filles, allez y !

Anne & Audrey participent au Trophée Roses des Sables 2016 © Flash Sport

À lire aussi :