J'ai testé l'Audi A1 restylée

Audi va-t-il rebooster les ventes avec son Audi A1 restylée ? La première citadine premium devant Mini, qui n'a pas connu le succès qu'en France, s'est vendue à 500 000 exemplaires à travers le monde. Un succès qu'elle veut prolonger malgré les années.

Essai Audi A1 restylée
© Audi A1 restylée
audi a1 restylã©e vignette 2
L'Audi A1 domine son petit monde puisque elle dépasse la Mini de BMW sur le podium de la citadine chic et chère © Audi

Les voitures sont comme les chats. Leur âge compte septuble. Alors les cinq ans qu'affiche la petite Audi A1 sonnent comme une belle maturité. Logiquement donc, le constructeur allemand lui a offert un coup de bistouri pour qu'elle puisse continuer à séduire ses client(tes) comme elle le fait si bien depuis fin 2010. Mais les designers maison ont eu un scalpel de velours et assez peu de boulot sur la petite reine qui cartonne en France, où elle domine son petit monde puisque elle dépasse la Mini de BMW sur le podium de la citadine chic et chère.

Jolie cougar à la redoutable mécanique

Puisqu'on ne change pas un dessin qui gagne, ils se sont contentés de redessiner les feux avant et d'élargir légèrement la calandre. En revanche, leurs collègues de l'ingénierie ont eu autrement plus de boulot pour que l'A1 ne sorte pas de la route du succès. Pour que la (très) jolie Allemande reste au goût du jour, et aux nouvelles normes anti-pollution Euro 6, ils ont plongé les mains dans toute la gamme de moteurs et, histoire de corriger les défauts mineurs de la direction de cette séduisante cougar, ils lui ont offert une nouvelle direction.C'est dans la vallée portugaise du Douro, à la quête d'un rayon de soleil perdu chez nous, que j'ai joué à l'inspecteur des travaux finis pour vérifier si ces messieurs avaient bien travaillé. Comme l'impeccable boite auto S-tronic est désormais disponible sur l'ensemble de la gamme, autant lui confier mes changements de rapport. Une boite qui sait parfaitement s'occuper du moteur diesel 116ch. Le bougre n'est pas neuf, mais il réussit l'exploit d'emmener l'Audi A1 restylée sans encombre, de gagner 9ch par rapport à sa version précédente, de polluer moins et, CQFD, de consommer moins aussi. Évidemment, les lacets portugais auraient mérité une puissance un peu plus généreuse. On la trouvera avec la version essence TFSI 150ch franchement plus extravertie. Côté châssis, l'extraordinaire plateforme, que l'A1 partage avec la VW Polo, n'a pas pris une ride. Étonnamment équilibrée, elle est désormais épaulée par sa nouvelle direction plus précise que la première mouture.

audi a1 restylã©e vignette 1
Côté châssis, l'extraordinaire plateforme, que l'A1 partage avec la VW Polo, n'a pas pris une ride.  © Audi A1 restylée @ACL

L'Audi A1 restylée tient tête à ses concurrentes

Une ligne inchangée parce que réussie, une mécanique améliorée pour obéir aux normes : sur la route et sur les rétines, l'A1 tient tête à toutes les petites autos chères et frimeuses. Sauf que le diable se niche dans les détails qui, pour inutiles qu'ils soient, peuvent peser lourd au moment de la décision d'achat. La mini Audi date de 2010, et, sur certains points, son âge se ressent. L'écran multimédia ? Il n'est pas intégré et dépasse d'une planche de bord par ailleurs d'excellente qualité. Son maniement ? Il n'est pas tactile alors que celui d'une Dacia l'est désormais. Certes, on est encore capable de tourner une mollette pour trouver l'adresse de cette petite boutique ou on a repéré un petit haut qui déchire. Evidemment, le GPS, tout démarqué qu'il soit ne cache pas la vision, mais à 25 000 euros en moyenne (les modèles haut de gamme sont les plus vendus) on renâcle. Reste qu'à choisir entre une auto bling bling, ultra connectée, et une autre aux lignes craquantes, à l'intérieur top et à la mécanique royale comme celle qu'affiche l'Audi, on hésite l'espace d'une seconde seulement. Avant de craquer pour cette Cougar qui séduit toujours.