Ventes de voitures 2014 : top & flops

Le marché automobile français fait grise mine. Et si certaines autos sont un succès, d'autres sont boudées. Voici les tops & flops de cette année 2014.

Marché automobile français
© renault

Le marché automobile français ne se porte pas très bien. Après un cru 2013 très mauvais, 2014 s'est achevé sur un minuscule sursaut de 3% à peine. Mais en examinant, modèles par modèles, les tops et flops, on peut néanmoins dégager quelques enseignements. 

 

clio
La Clio est devenue l'auto la plus vendue en France. © Renault

Renault progresseDans cette mauvaise passe, le losange fait mieux que surnager : il progresse. Renault voit ses parts de marchés en France augmenter de près de deux points à 25,4%. La Clio est devenue l'auto la plus vendue en France. Même carton pour le Captur, le SUV dérivé du best-seller. Son look spectaculaire, ses possibilités de personnalisation, ses peintures bicolores, ses intérieurs fun ont séduits. Résultat : le Renault Captur se retrouve propulsé à la troisième place du podium. Une première pour un Crossover. Surtout, Renault a réussi là un pari risqué : miser sur le look plutôt que sur les qualités mécaniques.

 

Peugeot obtient la moyenne

Chez Peugeot, on a cherché à faire de l'auto sérieuse, pas du fun. Sauf que sa 208 se retrouve à la remorque de la Clio. Et son 2008, le petit SUV maison, n'atteint pas les scores du Captur. Les qualités (indéniables) de ces deux autos ne suffisent pas. Leur look passe-muraille ne séduit pas suffisamment. Peut-être la virilité des autos du Lion, plus attachées à démontrer leurs qualités mécaniques que stylistiques, est elle un repoussoir pour la clientèle féminine, majoritaire pour ces petites autos ? Heureusement, la 308, couronnée du titre de voiture de l'année, permet à Peugeot de s'offrir une petite hausse, et de finir l'année avec un petit 5,3% de ventes supplémentaires par rapport à 2013.
 

Citroën à la peine, DS à la ramasse

Malgré sa Citroën Cactus qui devait chambouler le marché, Citroën est le dernier des trois constructeurs français. En effet, les chevrons ne progressent que de 2,4%. C'est peu. Etonnement, l'épine dans le pied des ventes de Citroën se nomme DS. Les DS4 et 5 sont loin de leurs objectifs, du moins en France. Quant à la DS3, elle a vieilli et disparaît du radar des acheteurs et acheteuses de petites autos branchées. Le restylage 2014, constitué essentiellement d'un changement d'otiques, n'y change pas grand chose : DS, puisque c'est dorénavant une marque, plonge de 27,2%.
 

 

duster
Lorsque les généralistes font grise mine, le low cost est pimpant. © Dacia
Dacia au topLorsque les généralistes font grise mine, lorsque les premium Allemands (BMW, Mercedes, Audi) ne progressent pas de plus de 3,1%, le low cost est pimpant. Car cette année, les ventes de Dacia sont en hausse de 14,1%. La marque du groupe Renault a explosé tous les records en dépassant, pour la première fois depuis son démarrage en 2007, la barre des 100 000 autos vendues en France.