J'ai testé le Land Rover Discovery Sport

Plus grand que le Range Rover Evoque qui fait fondre tant de femmes, le tout nouveau Land Rover Discovery Sport accueille 7 personnes et multiplie les atouts. C'est en Islande, à dos de volcans, que je l'ai testé pour vous.

Essai Discovery Sport
discovery 3
Aussi à l'aise sur l'asphalte que dans la neige et la rocaille polaires. © Anne-Charlotte Laugier

C'est à fleur de volcans, sur des routes de glace traversées de hors-piste en poudreuse et de torrents virulents, que j'ai découvert le nouveau Land Rover Discovery Sport. A bord de ce 4x4 à la ligne aussi douce à l'oeil qu'une aurore boréale, toute une famille peut affronter la boue, la neige, les petits courts d'eau et les pires rocailles sans se faire mal au dos. Dans les paysages lunaires de l'Islande, le remplaçant du Freelander a joué aux baroudeurs tout en étant beaucoup plus familial (5+2 places) et civilisé. Land Rover jusqu'au fond des tripes, le Discovery Sport nous entraîne sur les terrains les plus improbables sans faillir grâce à ses multiples réglages simplissimes à enclencher. Même un cours d'eau au fort courant peut être franchi. Et avec son système "Terrain response", les côtes et les descentes les plus vertigineuses composées de neige et de glace ne sont qu'un jeu d'enfant pour cet aventurier-dandy.

Pratique & polyvalent

Axé sur les loisirs et la tribu avec ses sièges du milieu coulissants, ses deux sièges du fond en gradin et son coffre conséquent, le Land Rover Discovery Sport a l'instinct pratique et polyvalent piqué de classe naturelle. Avec son look nettement plus sobre que le spectaculaire design du Range Rover Evoque (élu voiture féminine de l'année en 2012) et nettement moins carré qu'un 4x4 capable de grimper aux arbres, le Discovery taille la zone élégamment et efficacement. Son secret ? Ses suspensions pneumatiques à l'avant et multi-bras à l'arrière. Résultat : le roulis est totalement absent. Un prodige que ses concurrents allemands Audi Q5 et BMX X3 réalisent aussi. En revanche, même si le Discovery Sport est très compact, il fait mieux que ses confrères en matière d'habitabilité avec une banquette arrière coulissante, un coffre de bonne taille (541l), tout en disposant, en option, d'une version sept places. 

disco vignette
Le Discovery Sport nous enveloppe dans un cocon luxueux pour mieux affronter les intempéries. © ACL

Un aventurier-dandy

Pour affronter le froid (-10°), les bourrasques de vent et de neige, l'habitacle a un grand rôle à jouer. Les sièges en cuir chauffants du Discovery, les aérateurs au niveau du visage à chaque place, la qualité de fabrication, et la sobriété de son intérieur,  place également cet anglais sur le podium des premiums en nous enveloppant d'un cocon luxueux. Côté équipements, il est largement au niveau. Attention de ne pas vous perdre dans les catalogues d'options longs comme une nuit arctique. Il en coûte ainsi près de 4500 euros pour s'offrir un équipement multimédia complet et 1300 euros de plus pour les sièges de la troisième rangée. Certes, la douloureuse est atténuée par des tarifs de série plutôt raisonnable pour un SUV de cette qualité, puisqu'ils démarrent à 34 600 euros pour la version diesel 150 ch (disponible au printemps prochain) et culminent à 54 900 euros pour la version HSE Luxury essence de 240 ch. Point très positif, les trois moteurs (le diesel de 150ch, le diesel de 190 ch et l'essence de 240 ch), sont parfaitement servis par une boite auto à 9 rapports d'origine ZF. Reste que ces blocs alourdissent encore la facture finale, puisque un malus de 2200 euros pour le diesel et de 6500 euros pour la version essence, les guettent au coin de l'échappement.  Pour diminuer le prix d'accès et passer les rejets de CO2 sous 120 g/km afin d'échapper au malus, le Discovery Sport sera disponible en transmission 4x2 courant 2015.
Près du cercle polaire et du ciel presque toujours composé de grands morceaux de nuit, les phares xénon avec signature LED du modèle diesel de 190 ch à la finition HSE, la sellerie cuir, la caméra de recul et le puissant système audio (11 HP 250 W) décuplent le plaisir et la poésie du voyage.
 
En chiffres
A partir de 34 600 euros
Modèle essayé : Discovery Sport SD4 BVA HSE 49 000 €
Vitesse maxi : 188km/h
0 à 100km/h : 8,9 s
Cycle mixte : 6,3 l/100 km
CO2 : 161 g/km (malus 2 200 euros)
Poids : 1 854 kg
 
 
Grille de critères féminins
Critères Pas terrible Peut mieux faire Parfait
Source : JDF
Effet "It car"   X  
Je mets la poussette     X
Je ne raye pas ma voiture     X
Je tiens la route     X
J'accélère     X
Je ne pollue pas la terre   X  
Je suis connectée     X
Je mets les sièges bébé     X