Anne Hidalgo : la fin du diesel dans Paris

La Maire de Paris, Anne Hidalgo, veut interdire les véhicules diesel d'ici 2020 pour améliorer la qualité de l'air de la capitale. Voici quelques axes de son vaste plan anti-pollution.

Anne Hidalgo : interdire le diesel
© Fin du Diesel Paris
paris 1
Anne Hidalgo s'attaque gaiement à toutes les autos tournant au diesel. Une "zone à circulation restreinte" sera à coup sûr créée. © Fotolia

Anne Hidalgo monte sur ses grands chevaux pour frapper "vite et fort" et éradiquer d'ici 2020 le diesel dans Paris (Un ton d'urgence qui prendra tout de même 6 ans). L'élue PS n'évoque pas les particules 4 fois plus élevées dans le métro que dans la rue (Faudrait-il interdire le métro ?). Pas plus que les voitures équipées de filtres à particules efficaces. Ni les autres sources de pollution (industries, cheminées...). Mais préfère s'attaquer gaiement à absolument toutes les autos tournant au diesel. Pour parvenir à ses fins, une " zone à circulation restreinte ", limitant l'accès de l'agglomération aux véhicules les moins polluants, sera à coup sûr créée. A l'instar de biens d'autres capitales européennes.

Inciter les Parisiens à abandonner leur voiture

Pour pousser les 40% de Parisiens qui ont encore une voiture à l'abandonner, des aides financières sont à l'étude. Avec l'État, par exemple, pour l'achat d'un véhicule non polluant. Des abonnements Autolib' aussi "en échange d'une mise au rebut de son diesel" et des réductions sur les forfaits Navigo. Daniel Quéro, président de 40 millions d'automobilistes, demande néanmoins comme fera "ce barman du 93 qui travaille la nuit à Paris, avec son vélo ou son Navigo". Pour l'Association, les choses sont claires : "on stigmatise encore une fois les automobilistes, notamment les plus modestes qui sont souvent propriétaires d'un diesel". 

D'autres mesures choc

Autre mesure coup de poing : la généralisation de la vitesse à 30 km/h dans les rues de Paris. "Nous allons poursuivre l'extension des zones à 30, qui deviendront au fur et à mesure la règle dans tout Paris", a expliqué Anne Hidalgo. Les quatre premiers arrondissements seront également transformés en vaste zone semi-piétonne où seuls les vélos, bus, taxis, voitures de résidents et de livraison auront le droit de poser leurs roues. Enfin, un plan vélo très ambitieux de 100 millions d'euros pointe également le bout de son guidon. De quoi doubler le nombre de kilomètres de piste cyclable d'ici à 2020 et permettre "le franchissement des portes de Paris, mais aussi une grande traversée Nord-Sud et une autre Est-Ouest". Bien sûr, ce sera aussi la fin de l'accès des autocars de tourisme les plus polluants dans les murs de la capitale.