Une voiture nous protège du rhume des foins

C'est désagréable d'éternuer au volant. C'est dangereux aussi : pendant plusieurs mètres, on vit une perte totale d'attention. Heureusement, Ford a la solution pour lutter contre le rhume des foins qui touche un quart des Européens.

Nouvelle Mondeo
© Ford Mondeo 2015

Qui ne s'est jamais fait une frayeur en éternuant au volant ? Cet acte anodin du quotidien nous empêche de rester maître de notre auto sur une vingtaine de mètres à 95km/h. Un simple éternuement réduit nos aptitudes au volant de moitié. Des chercheurs de l'Université de Cardiff ont carrément démontré qu'il était moins dangereux de conduire en ayant bu quelques verres plutôt que d'être enrhumé. Oui : entre éternuer et conduire, il faut choisir. Heureusement, le constructeur automobile Ford a décidé de prendre les choses en main et d'enrayer les éternuements au volant. Comment ? En s'attaquant au pollen et au dioxyde d'azote, responsables de nos allergies. Pour nous, Ford a mis au point un nouveau système de filtration de l'air pour bloquer des particules "moins épaisses qu'un millième de cheveux humains". 

La Mondeo lutte activement contre les rhumes

Développé par les ingénieurs du Centre européen de recherche de Ford basé en Allemagne, le nouveau système de filtration utilise des charbons actifs que l'on trouve également dans les combinaisons de cosmonautes. Le capteur de la qualité de l'air de la toute nouvelle Ford Mondeo détecte le niveau de monoxyde de carbone et de dioxyde d'azote situés à l'extérieur du véhicule et coupe l'entrée d'air. Au besoin, il active automatiquement le système de filtration avancé et le recyclage de l'air. L'équipe a conduit les tests aussi bien dans un trafic urbain dense avec une pollution concentrée, comme dans des tunnels, que sur des routes de campagnes. Le système affiche également une durée de vie beaucoup plus importante. L'intervalle de remplacement pour ce système de filtration avancé sera de 2 ans/30 000 km, soit presque deux fois plus que par le passé. La technologie va particulièrement bénéficier aux personnes sensibles au rhume des foins, qui représentent désormais plus d'un quart des européens.