Les autoroutes gratuites le week-end : Ségo démago ?

Les autoroutes gratuites le week-end ou aux heures de pointe. Une (fausse bonne) idée difficilement réalisable signée la ministre de l'écologie, Ségolène Royal.

Gratuité des autoroutes le week-end

Certains crient déjà au scandale. "L'autoroute gratuite le week-end... Au secours... Ce qu'il faut c'est une baisse des tarifs de train le week-end !".  "Le gouvernement ne décide pas des tarifs d'autoroute... facile de faire de la démago avec ça". "Qui rêve de passer son week-end dans les bouchons ?". En effet, ce mardi 14 octobre 2014, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal annonçait en direct sur RTL son intention d'entamer des discussions avec les sociétés d'autoroute pour les " mettre [...] devant leurs responsabilités ", quant aux tarifs pratiqués aux péages, trop élevés de 20% selon un rapport de la Cour des Comptes. Un souhait a priori alléchant que salue l'association 40 millions d'automobilistes :  " L'autoroute est le réseau routier le plus sécuritaire. Pourtant, les tarifs exorbitants pratiqués par les concessionnaires dissuadent les automobilistes de l'emprunter. La baisse des prix redonnera les faveurs des usagers à ce réseau et favorisera la sécurité de tous " commente Daniel Quero, président de l'association. Plusieurs problèmes se posent néanmoins face à une telle déclaration. Les entreprises privées fixent elles-mêmes leurs tarifs. Comment l'Etat pourra-t-il intervenir ? Autre souci, écologique cette fois. Des flots de départs le week-end pourraient créer des pics de pollution inouïs. "Les autoroutes n'ont pas respecté le contrat qui était le leur, c'est-à-dire qu'elles auraient dû baisser les prix au fur et à mesure de la durée d'amortissement des autoroutes, martèle la ministre Ségolène Royal. Donc, les Français ont payé deux fois, lors de la construction et quand le gouvernement Rafarin-Villepin a privatisé les autoroutes".  Pour la ministre, les négociations qui vont s'ouvrir visent à ce que "les autoroutes rendent cet argent pour pouvoir faire les travaux d'infrastructures".