J'ai testé la BMW i3

La BMW i3 n'est pas une voiture électrique comme les autres. Elle possède un secret pour ne pas nous laisser tomber en rase campagne... Entrons dans cette citadine électrique premium qui possède tous les attraits d'un vrai petit bijou.

Essai BMW i3

Minimaliste, épurée. C'est ce qui m'est venu à l'esprit lorsque j'ai découvert la BMW i3 dont l'ambassadrice n'est autre que la sylphide actrice Virginie Ledoyen. L'architecture et le design de la voiture ont été pensés, c'est évident, pour un fonctionnement tout électrique optimal. Quant à l'habitacle, très épuré, il fait la part belle aux matériaux recyclés et responsables : bois d'eucalyptus issu de forêts certifiées, fibres de laine, cuirs tannés à l'extrait de feuilles d'olivier... Me voici dans la peau d'un écolo joyeuse ! La BMW i3 roule vers moi avec son audacieuse signature lumineuse et sa surface vitrée en forme de vague appelée "Stream Flow". Une réussite. Le filet bleu qui souligne les bas de caisse accroche mon regard. Le look de cette BMW i3 est vraiment avant-gardiste

 

bmw habitacle
L'habitacle dégage une sensation de pureté et de poésie dans un univers high-tech. © BMW

De la poésie dans un univers high techToujours silencieuse, elle s'arrête. C'est à mon tour de passer derrière son volant fin. L'habitacle dégage une sensation de pureté et de poésie dans un univers high-tech. Le système de navigation de série semble flotter au dessus de la console centrale et la surface vitrée très importante me donne l'impression d'être dans un loft. Pour manoeuvrer en marche arrière, c'est l'idéal. Pour tester les places arrière, j'ouvre les portes antagonistes. Des portes-gobelets scindent en deux la banquette arrière. Deux passagers seulement pourront voyager là confortablement. Un choix.
A l'avant, les grandes vitres permettent de zieuter le paysage et les dangers éventuels. Sur les sièges, on est droit dans ses bottes : nous ne sommes pas là pour nous endormir mais bien pour conduire. La position du siège conducteur, en effet, est assez haute (comme dans un mini space) mais également plutôt ferme. Le confort se fait jour malgré tout. Petit coup d'oeil du côté du coffre : vraiment pas immense (260 litres) ! il faudra dire adieu aux passagers arrière et rabattre la banquette pour obtenir 1100 litres.

 

 

bmw i3
Pour manoeuvrer, la BMW i3 est un régal. Sur la route, l'électrique lui donne une puissance cosmique ! © BMW
Sur la route l'électrique met la gommeMe voilà prête à partir par monts et par vaux. En ville, la BMW i3 se comporte comme une ballerine fébrile sur ses pointes : à chaque fois que je tourne, je sens ma citadine instable. Cette impression provient de ses pneus très fins. Sa conduite nécessite donc un petit temps d'adaptation car en réalité, elle tient la route. Niveau freinage, la citadine électrique assure. Il suffit d'ailleurs de lever le pied pour que le frein moteur très puissant, passe à l'action. Enfin, pour se garer, la BMW i3 est un régal : elle tournicote comme un petit rat de l'Opéra cette fois ! Les demi tours et les créneaux s'effectuent sans fioriture.

Première ligne droite sur l'autoroute : l'13 répond présente ! La puissance des voitures électriques en général est bluffante. C'est aussi le cas pour la BMW i3 qui fait des merveilles d'accélérations avec ses 170 chevaux. Sur les routes campagnardes, attention à la pluie. Si la citadine aime finalement les virages, elle risque aussi d'être tentée par le parfum des fleurs sur les bas côtés en mode aquaplaning. Mais rassurez-vous, un ordinateur veille sur votre sécurité. Surtout, dans une auto électrique l'heure est à l'éco-conduite plus qu'à la conduite sportive tous azimut. 

REX : le prolongateur d'autonomie

Grande question : combien de kilomètres aura duré mon aventure à bord de la BMW i3? Environ 140 kilomètres. Mais j'ai pu poursuivre mon essai grâce au REX ! Le REX est un prolongateur d'autonomie. Pour utiliser ce moteur qui fait très peu de bruit , il suffit de presser le bouton "maintenir l'état de charge". Le REX permet alors d'ajouter 150 km d'autonomie environ, à chaque plein d'essence (le réservoir contient 9 litres de sans plomb)... Une excellente nouvelle pour tous les automobilistes angoissés par l'idée de passer la nuit en rase campagne.
 
J'ai aimé : le câble de recharge universel pour brancher l'auto n'importe où
J'ai moins aimé : la taille du coffre
 
Commercialisation : à partir du 14 novembre 2013
Prix : à partir de 27 990 euros (bonus écologique de 7000 euros déduit - 6300 euros en 2014)
Coût du REX : 4710 euros
 
 
Grille de critères féminins
Critères Pas top Peut mieux faire Parfait
Source : JDF
Effet "It car"     X
Je ne raye pas ma voiture     X
J'emporte ma garde robe X    
J'accélère     X
Je me sens en sécurité   X  
Je me maquille     X
Je consomme peu     X
Je suis autonome     X