Permis : "Les garçons conduisent avec leurs pieds, les filles avec leur tête"

Dans le cadre de notre partenariat avec "Les Dossiers de Téva" consacrés, samedi 16 février, à la sécurité routière et à l'examen du permis de conduire, délectez-vous, mesdames, de cette réjouissante information : les femmes conduisent mieux que les hommes. Explications et témoignages.

Examen permis de conduire : "Les filles utilisent leur tête"

Même si cette nouvelle risque de donner des boutons et de faire dresser quelques cheveux sur la tête, pas de doute, les femmes sont plus douées au volant ! Les chiffres de la Sécurité routière le prouvent. Et notre façon d'appréhender l'examen du permis, aussi...
Savez-vous quel est aujourd'hui le premier examen de France ? Le bac, le brevet de secouriste ? Non, vous n'y êtes pas : il s'agit du permis de conduire, bien sûr ! Chaque année, plus de 1,3 millions de Français tentent d'obtenir le précieux sésame. Combien de Françaises ? Environ la moitié. Voilà un domaine où la parité est respectée. Sans doute faut-il remercier la Duchesse d'Uzès, première femme à obtenir son permis en 1897. Pour l'anecdote, sachez également que cette grande dame a été aussi la première femme à être verbalisée pour excès de vitesse à ... 15 km/h !
C'était une autre époque. Aujourd'hui, bien entendu, la formation à la conduite a fait beaucoup de progrès – même si tout n'est pas parfait – et l'examen du permis de conduire est le même pour tout le monde. Alors pourquoi une telle différence de comportement, une fois le certificat obtenu, entre les conducteurs et les conductrices ? Et surtout, pourquoi les hommes sont-ils dix fois plus impliqués que les femmes dans les accidents mortels de la route ?
Jacky Foucteau, responsable cellule pédagogique ANPER, résume bien la situation : "Les garçons conduisent avec leurs pieds et les filles avec leur tête". Et explique que les femmes assimilent beaucoup plus vite les applications du code de la route". L'avantage des filles, décrit-il, c'est que lorsqu'elles ont retenu ce qu'on leur a appris, on n'a pas besoin d'y revenir, tandis que les garçons ont tendance à faire tout de travers et à réinventer le code à leur manière. Attitude encore plus accentuée pour le permis poids lourd ou deux roues ". C'est un homme qui parle !

Un autre homme, grand spécialiste de la conduite, a aussi son mot à dire : Jean-Pierre Beltoise à la
tête de l'auto-école Conduire Juste: "les femmes sont plus prudentes dans les premières années
de leur vie. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : sur 10 morts, 1 mort est une femme, une différence
énorme". L'ancien pilote ajoute tout de même un petit bémol : "les femmes ne sont pas très
agréables sur la route, regrette-t-il. Elles revendiquent, pestent sans arrêt et ont la critique facile. Ma
conception de la bonne conduite, c'est de l'intelligence, un bon comportement et du respect. Les
femmes n'ont pas vraiment cette dernière qualité mais c'est moins grave que d'avoir des accidents
mortels....".

Les femmes ont envie plus tôt...

Jacky Foucteau relève en outre une nouvelle tendance : les filles se présentent au permis de
conduire dès 18 ans, tandis que les garçons, autrefois très pressés de décrocher le papier rose,
viennent beaucoup plus tard, vers 19, 20 voire 21 ou 22 ans. "On les surnomme les Grands Tanguy,
s'amuse-t-il. Ils ne sont pas motivés et passent leur temps à jouer aux jeux vidéos". Les femmes ont
donc désormais envie plus tôt que les hommes d'être autonomes et indépendantes.

Le charme féminin entre-t-il en jeu pendant l'examen ?

On pense souvent que les femmes peuvent amadouer les policiers en jouant de leur charme. Cela
fonctionne-t-il aussi le jour de l'examen du permis de conduire ? Jean-Pierre Beltoise n'y croit
pas : "aujourd'hui il y a peu de chance, l'inspecteur peut bien sûr être plus ou moins sensible au
charme féminin, mais désormais tout est une question de quotas". Cependant, pour Jacky Foucteau,
les clichés ont la peau dure : "les inspecteurs du permis de conduire continuent à délivrer du premier
coup plus de papiers roses aux garçons qu'aux filles parce que la maîtrise de la mécanique fait
illusion. Pourtant cette sensation de s'y connaître en mécanique fait souvent pousser des ailes aux
garçons qui, du coup, se prennent un peu trop facilement pour des pilotes et n'hésitent pas à prendre des risques sur la route. Les femmes, maîtrisent, c'est vrai, moins bien la mécanique mais au moins
acquièrent de bons comportements...".

 

 

 

filles permis 250
Permis : "Les filles conduisent avec leur tête" © Studio DER - Fotolia.com

Il faut sortir des clichés !Pour Jean-Pierre Beltoise, il faut de toute façon réformer l'examen du permis de conduire. "Tel qu'il
est fait, il est insipide, dit-il. C'est un bachotage ridicule qui ne forme pas de bons conducteurs. Ce qui
sauve les femmes ? C'est le fait qu'elles sont un peu plus respectueuses des règles que les hommes.
Et aussi qu'elles conduisent moins que nous...". "Faux ! s'exclame Jacky Foucteau. Aujourd'hui, les
femmes roulent largement autant que les hommes ! Il est temps de sortir du cliché de la femme qui
fait de petits trajets pour aller à la boulangerie ou récupérer les enfants à l'école ! Elles ont moins
d'accidents parce qu'elles ont une clairvoyance, un esprit de synthèse et un rapport au risque
supérieurs aux hommes"...
Dans cet état des lieux idyllique, une seule ombre au tableau : les assurances. Au nom de la parité
homme-femme, nous allons payer plus cher tout en continuant à avoir moins d'accidents... Pas très
logique...