Sylviane sur son quad attend des sponsors (Cap Femina)

Elle connaît le désert mais n'a encore jamais passé une dune en quad ! Pourtant, Sylviane Picot, s'apprête à participer au Cap Femina en chevauchant l'engin. " Les premières minutes risquent d'être folkloriques " s'amuse Sylviane, retraitée, qui vit en région Grenobloise et croise encore les doigts pour trouver des sponsors.

2ème édition Cap Femina : Sylviane Picot en quad

"J'espère que les dunes ne seront pas trop hautes !", s'exclame Sylviane. Pour sa deuxième édition, le Cap Femina a décidé d'ouvrir le rallye aux quads, et Sylviane fait partie des quatre équipages qui ont accepté de relever ce défi. " Au départ, je devais partager mon 4x4 avec une partenaire et finalement c'est tombé à l'eau. Je me suis donc lancée dans ce projet quad qui a tout de suite pris l'ampleur d'un défi personnel, beaucoup plus important que si j'étais en 4x4. Plusieurs personnes m'ont assuré que j'allais m'éclater. J'espère que c'est vrai ".
Un peu intimidée malgré ses toniques 1.75m et sa culture sportive (dix ans de 4x4, trois raids au Maroc et un en Tunisie, ski de piste, raquettes, VTT...), Sylviane se demande si les concurrentes seront " toutes expérimentées " et tente de se rassurer : " Je vais certainement avoir une impression de sécurité et de soutien avec l'expérience et la logistique du Cap Femina. Et puis certaines se lancent bien en 4x4 sans en avoir vu la veille. Alors pourquoi ne pas oser le quad sans expérience dans le désert ? Je ne garantis pas une vitesse mais je m'entraîne environ six heures par semaine dans la région Grenobloise. Qui peut le plus peut le moins ! " lance, un brin pince sans rire, Sylviane. 

 

 

sylviane 2
"Je ne garantis pas une vitesse mais je m'entraîne environ six heures par semaine dans la région Grenobloise. Qui peut le plus peut le moins ! " © Sylviane

Où sont les sponsors ?Engagée tardivement dans l'aventure, notre vaillante retraitée au caractère dynamique et très déterminé, n'a pas eu le temps de trouver de sérieux sponsors et partira sur un quad loué. " J'ai passé beaucoup de temps et d'énergie à essayer de trouver des soutiens financiers. Il y a ceux qui promettent sincèrement puis se rétractent et là il faut pouvoir rebondir, ne pas se décourager, tenter d'y croire encore pour avancer. En plus du budget standard, il faut ajouter les frais de location du quad, et tout l'équipement de protection à trouver. J'attends encore deux réponses sérieuses : il faut y croire jusqu'au bout ! Mon slogan préféré : le père noël, c'est maintenant... ".
Loin d'être une simple " baladette pour touristes ", le raid que promet le Cap Femina à travers le désert se rapproche plus " d'une randonnée technique de plusieurs heures", confie Sylviane qui espère s'être entraînée assez dur sur son quad à bras rigide qui réclame un gros physique. Pour l'orientation, la courageuse participante s'est remise à la boussole, car tous les raids qu'elle fait utilisent majoritairement roadbooks avec GPS. Malgré l'enjeu de taille, Sylviane compte bien rester belle dans le désert et nous révèle quelques astuces comme : " se relaxer au maximum " et utiliser les savons de " l'Ane à Nath, une jeune exploitation qui ouvrira ses portes début novembre qui mérite un coup de pouce ".
Bonne chance à Sylviane qui compte au moins gagner " une médaille en chocolat ". Nous, quelque chose nous dit qu'elle ira loin avec sa monture. Une sacrée sportive à surveiller de près !