J'ai testé la Toyota Prius+ hybride essence

Bienvenue à bord du premier monospace hybride du genre : la Toyota Prius+ essence. Un essai effectué en jupe et en talons avec famille et amis, histoire de mettre en valeur toutes ses qualités et de pointer du doigt, le cas échéant, ses défauts.

Essai Prius+ : monospace hybride essence
prius plus int 07 dpl 2012 mid vignette
Deux strapontins escamotables sous le plancher du coffre de la Toyota Prius+ peuvent se déployer : au grand bonheur des enfants ! © Toyota

En m'installant sur le siège conducteur de la Toyota Prius+, je découvre une voiture a priori normale. On peut voyager confortablement à cinq sur des sièges en velours moelleux gris clair, un style très prisé au Pays du soleil levant, paraît-il. Surprise ! Deux strapontins escamotables sous le plancher du coffre peuvent se déployer : mes copines et leurs enfants sont ravis. C'est la fête ! Enfin, pas tout à fait... Plus pratique que beau, l'univers de l'habitacle n'est pas fantaisiste. Fashionistas en manque de mode –comme mes copines– s'abstenir : l'ambiance est à la rigueur et à une finition pas vraiment tape-à-l'œil ni de grande qualité. Heureusement, de petites touches de modernité tranchent –étonnamment– avec cette pointe d'austérité : écran tactile, affichage tête haute, toit vitré et caméra de recul incrustée dans une planche de bord au design de notre temps. Une fois bien attachés, nous voilà partis tester le monospace hybride en ville.

Du 6.8l/100km en ville

info trajet
Idéale en ville, la Prius+ ne consomme que 6.8l/100km. © AC Laugier

Mais l'essentiel de la Prius+ ne se trouve pas dans l'aspect physique général de la voiture mais, là, entre les deux sièges avant, sous l'accoudoir central ! Oui, c'est ici que se loge un concentré de technologie hybride avec ses batteries de lithium-Ion qui se rechargent lors des freinages et des décélérations. Car c'est tout l'intérêt de ce monospace hybride essence : consommer peu. Top départ : la Prius+ avance silencieusement à travers la ville. Je maîtrise rapidement son gabarit et me faufile assez aisément dans le flot de la circulation. A chaque stop ou chaque feu rouge, le moteur thermique se coupe et se remet en route au bout de quelques kilomètres (après 2 - 3km environ). A la pompe, je ne fais que le plein d'essence. Les batteries, elles, se rechargent toutes seules. Idéale en ville, la Prius+ ne consomme que 6.8l/100km.

Un monospace à conduire de façon "zen"

prius plus stat 02 dpl 2012 mid vignette
La Prius + répond mieux à mes envies d'éco-conduite qu'à mes aspirations de pilote en herbe. Et ce n'est pas plus mal ! © Toyota

En revanche, lorsque j'emprunte l'autoroute, inutile de jouer des escarpins sur l'accélérateur : le monospace répond mieux à mes envies d'éco-conduite qu'à mes aspirations de pilote en herbe. En clair, sa tenue de route est saine et rassurante, mais pas question d'accélérer de façon intempestive. La Prius+ n'est vraiment pas une sportive (et n'a pas cette vocation)  et préfère le calme et la sérénité au volant. Qualité de son défaut : à son bord, l'automobiliste ne conduit plus comme un fou mais de façon raisonnée et raisonnable. Et ce n'est pas plus mal. En revanche, j'ai consommé du 8.5l/100km sur l'autoroute. Des économies pas si prometteuses que ça.
Doux, spacieux, " vert " dans l'âme, je me suis tout de même attachée à ce monospace qui ne cherche pas à faire du zèle ni à donner des frissons, mais juste à transporter sereinement sa famille et ses amis.

Infos pratiques

Ma version d'essai : 136h Multidrive Dynamic

 

Prix : 33 000 euros, moins 3 300 euros de bonus écologique, soit un prix de 29 700 euros bonus déduit

 

 
Grille de critères féminins
Critère Médiocre Peut mieux faire Correct Idéal
Source : Journal des Femmes
Look "It" car   X    
Je me gare sans rayer ma voiture       X
Je voyage en famille       X
J'ai de la place dans le coffre     X  
Je consomme peu     X  
Où je me maquille ?   X    
Je range mes affaires     X