Angine virale ou bactérienne : comment les soigner ?

Chaque année, près de 9 millions d'angines sont diagnostiquées en France*. Comment venir à bout de cette inflammation des amygdales si douloureuse qu'avaler se transforme en véritable épreuve ? Réponse avec Claire Cornelise, pharmacienne.

Reconnaître les signes

Le fond de votre gorge est rouge, elle pique et brûle. La douleur est intense et remonte jusqu'aux oreilles. Déglutir est si douloureux que lorsque vous buvez de l'eau, vous avez la sensation d'avaler du verre pilé. Pas de doute, vous souffrez d'une angine. Mais reste à savoir si elle est virale ou bactérienne. "Les symptômes sont globalement identiques, mais l'angine virale peut survenir plus brutalement pendant la nuit", indique Claire Cornelise. Et si 50 à 90 % des angines sont d'origine virale*, le médecin peut décider de pratiquer un test rapide d'orientation diagnostique de l'angine (TROD angine) pour en déterminer l'origine et délivrer le traitement approprié. "On effectue un prélèvement au fond de la gorge avec une sorte de coton-tige. Si le résultat prouve l'origine bactérienne, c'est souvent un streptocoque. Cela se produit si on a un terrain fragile ou si l'organisme a été malmené par les changements de température saisonniers."

Agir vite

En cas d'angine virale, les antibiotiques sont inefficaces mais il existe d'autres solutions pour se soigner comme l'homéopathie. Ses médicaments ne contiennent aucune toxicité chimique et ne provoquent pas d'effets secondaires. De plus, elle convient à tous, y compris la femme enceinte et le bébé qui boira sans difficulté les granules diluées dans un petit biberon d'eau. "En homéopathie, si on intervient dès les premiers signes, il est possible d'enrayer la maladie et éviter la surinfection. Certains médicaments va permettre de soulager le mal de gorge, faire baisser la température, apaiser la douleur qui irradie vers les oreilles, voire traiter la luette rouge, couverte de petits points blancs. Si vous souffrez d'une angine bactérienne, le médecin va préconiser un traitement à base d'antibiotiques. Vous pouvez suivre votre traitement homéopathique en parallèle, il n'y a absolument aucun risque d'interaction médicamenteuse. Et pendant que l'antibiotique entreprend son action, l'homéopathie va soulager la fièvre et accélérer la guérison", conclut Claire Cornelise.

Savoir se protéger

Difficile de rester cloîtré chez soi pour éviter d'attraper une angine ou de la transmettre ! La maladie se propageant par l'air ou par contact physique, mieux vaut adopter certaines mesures d'hygiène pour éviter la contamination. Comme se laver régulièrement les mains ou éviter les contacts physiques avec une personne malade. "Si le médecin conseille un sirop, utilisez une cuillère pour ne pas transposer les bactéries de la bouche dans la bouteille. Si vous prenez un collutoire, veillez à bien nettoyer l'embout pour empêcher la contamination." On peut également décider de booster ses défenses immunitaires en amont lorsque les virus pointent leur nez dès l'automne. "Les médicaments homéopathiques peuvent être utilisés en prévention d'octobre à mars. Ils vont booster les défenses pour combattre l'ensemble des pathologies virales qui sévissent pendant l'hiver, notamment l'angine, mais aussi le rhume, la trachéite ou encore le mal de gorge." N'hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé qui saura vous conseiller le médicament adapté.

* Chiffres issus de l'Assurance maladie.

                                                                                                 

Aujourd'hui, l'homéopathie est toujours remboursée. Ensemble, continuons à faire ce choix. Informations et actualités sur MonHomeoMonChoix.fr 

PUBLI-REDACTIONNEL EN PARTENARIAT AVEC LES LABORATOIRES BOIRON

Partager cet article

RSS