Comment bien se préparer et se remettre d'une césarienne ?

La césarienne est une intervention chirurgicale parfois nécessaire pour faciliter la venue au monde du bébé. Agnès Castor, sage-femme à Paris revient sur la préparation et la récupération après cette méthode d'accouchement.

Césarienne : gérer l'anticipation

Une future maman peut se sentir anxieuse à l'idée d'une césarienne programmée. La grossesse lui interdisant de nombreux médicaments, l'homéopathie va pouvoir l'aider à gérer ce stress sans présenter le moindre risque pour sa santé ni celle de son bébé, puisque ces médicaments n'ont aucune toxicité chimique. " Les médicaments homéopathiques peuvent être prescrits une semaine avant la date de l'intervention, ou ponctuellement en cas d'inquiétude et même le jour J. Le papa peut également y avoir recours !", conseille Agnès Castor.

Calmer la douleur

Après l'arrivée du bébé et le retour du bloc, il faut gérer les suites de la césarienne, ce qui commence par la cicatrisation. "Les traitements homéopathiques vont différer en fonction de la cicatrice, selon qu'elle sera grosse et liée à une césarienne précédente ou douloureuse quand on appuie dessus, par exemple." Sans oublier les douleurs de l'utérus qui se rétracte pour retrouver sa place. "Les contractions post-partum sont plus intenses qu'après un accouchement naturel, notamment chez les femmes sveltes avec une sangle abdominale forte. Il existe des médicaments homéopathiques avec un effet antalgique qu'on peut prendre quatre à cinq fois par jour jusqu'à l'amélioration des symptômes, sans risque de surdosage."

Un cocktail d'émotions

Quelle que soit la méthode d'accouchement, la maman traverse des émotions qu'elle n'arrive pas toujours à gérer. Là encore, l'homéopathie a un rôle à jouer et le traitement sera adapté selon, par exemple, "si la maman est en colère parce qu'elle a subi une césarienne d'urgence, ou si elle est triste ou enfin si elle se sent seule." explique Agnès Castor.

Reprendre des forces

"Après l'intervention, l'homéopathie peut faciliter la récupération et aider à la reprise d'un bon transit. Elle peut aussi endiguer une petite anémie et éviter la constipation causée par les compléments à base de fer."

Bouger vite et bien

Pas question de rester immobile après le retour du bloc opératoire. Plus on bouge, meilleure sera la récupération physique. "On peut se mettre debout environ quatre heures après la césarienne, même si l'on a un peu mal. Il faut éviter de solliciter les abdominaux, donc on se tourne sur le côté et on remonte doucement pour se lever du lit. En ce qui concerne les soins avec le bébé, on peut se faire aider et garder une petite chaise à côté quand on donne le premier bain."

Retour à la maison

Cinq jours environ après la césarienne, il est temps de revenir à la maison avec son bébé. "Au-delà de 4 kilos, il faut se faire aider pour porter les courses. Dix jours après la césarienne, la maman peut porter son bébé avec une écharpe de portage. Il est également nécessaire de recommencer une activité physique modérée et marcher tous les jours. Attention, il faut éviter le sport qui mobilise les abdominaux et penser à la rééducation périnéale un mois et demi après la césarienne. On continue à prendre soin de son transit en buvant de l'eau et en mangeant fruits et légumes", conclut Agnès Castor.

                                                                                                 

Aujourd'hui, l'homéopathie est toujours remboursée. Ensemble, continuons à faire ce choix. Informations et actualités sur MonHomeoMonChoix.fr 

EN PARTENARIAT AVEC LES LABORATOIRES BOIRON

Partager cet article

RSS