Les conseils pour voyager sereinement pendant sa grossesse

La grossesse peut rendre les femmes plus fragiles. Pour partir en voyage, l'esprit et le corps tranquilles, il suffit de suivre les recommandations d'une gynécologue obstétricienne.

Déterminer le moment idéal pour partir

Si vous le pouvez, partez entre le 4e et 7e mois. "Pendant le premier trimestre, il existe un risque de fausse couche chez toutes les femmes qui n'est absolument pas lié au voyage. Au-delà de sept mois de grossesse, les longs voyages peuvent provoquer des contractions. Se retrouver hospitalisée à des milliers de kilomètres de chez soi peut causer beaucoup de stress dont la future maman n'a pas besoin", commente la spécialiste.

Choisir soigneusement la destination

Sachez que certains pays exigent des vaccins. Or, le vaccin secoue toujours l'organisme, il est donc peu recommandé aux femmes enceintes. "Mieux vaut éviter les destinations où les vaccins, comme la fièvre jaune, sont obligatoires. Et autant s'abstenir de se rendre dans des pays où il faut prendre des médicaments contre le paludisme, interdits pendant la grossesse."

Récolter les informations utiles sur place

Envie de partir au Canada voir votre famille ou bien de faire un dernier grand voyage en amoureux avant l'arrivée du bébé ? "Si le col de l'utérus est fermé, il n'y a, a priori, pas de contre-indication pour partir. Cependant, une femme enceinte sera rassurée d'avoir des connaissances sur place qui pourront lui indiquer le médecin à consulter en cas de problème. Et si elles ne connaissent personne, je conseille à mes patientes de se renseigner et de garder précieusement les coordonnées de la maternité la plus proche." D'ailleurs, comme vous êtes une personne très organisée, vous vous envolerez aussi avec votre dossier médical de grossesse, votre carte européenne d'assurance maladie et une assurance rapatriement.

Consulter son médecin

Avant de boucler les valises, il est aussi préférable de rendre visite à son gynécologue ou sa sage-femme pour s'assurer que tout va bien. Certaines compagnies aériennes exigent d'ailleurs un certificat médical au-delà des huit mois de grossesse. "Les patientes attendent le feu vert du médecin pour partir. Au moment de la consultation, il peut ne pas y avoir de contre-indication. Mais attention, cela ne veut pas dire que trois jours plus tard, la situation n'aura pas évolué. La consultation n'est pas un certificat de garantie qu'il ne se passera rien", prévient la gynécologue obstétricienne.

Préparer sa trousse de secours

Quand on est enceinte et malade, se soigner devient compliqué, la majorité des médicaments classiques étant interdits. Pour la gynécologue, l'homéopathie offre une option sans danger pour la mère et son bébé puisque les médicaments ne présentent aucune toxicité chimique et aucun effet secondaire. Il n'y a pas non plus de risque d'accoutumance ou de problème d'interaction avec d'autres traitements médicaux. En bonus, que vous soyez à la plage ou en montagne, vous pouvez facilement garder vos tubes sur vous et prendre vos granules. Il existe des traitements homéopathiques pour soulager et guérir un très grand nombre de pathologies, des problèmes de circulation veineuse jusqu'aux maux d'estomac, les nausées, les vomissements et autres troubles digestifs* en passant par les chutes, les piqûres d'insecte, le mal des transports et même le décalage horaire. Vous pouvez demander conseil à votre pharmacien qui saura vous indiquer les doses et la posologie appropriées. En homéopathie, un symptôme = un médicament !
Dernière recommandation : attention aux coups de soleil. La grossesse rendant la peau photosensible, il faut éviter de sortir pendant les heures les plus chaudes, se couvrir les épaules et porter un chapeau. Dans la trousse, mettre une crème solaire avec un indice minimum de 50.

Suivre des astuces simples

Que vous voyagiez en avion, train ou voiture, il y a un certain nombre de précautions à prendre. Délivrées sur ordonnance, "les chaussettes de compression sont obligatoires. Il faut aussi boire beaucoup, régulièrement et en petite quantité pour éviter les thromboses", souligne la gynécologue obstétricienne. Le train reste la meilleure alternative car on peut marcher à l'envi et il y a peu de soubresauts. Il vaut mieux éviter la voiture, car les vibrations peuvent provoquer des contractions. Si vous n'avez pas le choix, évitez de prendre le volant et pensez" à faire des pauses toutes les deux heures" pour marcher et s'étirer. En avion, vous pouvez faire quelques pas et pourquoi pas, essayer de vous faire surclasser.

*Attention néanmoins aux problèmes de diarrhée qui, après 24 heures, nécessitent une consultation chez un médecin.

                                                                                                                                                                                                Mobilisez-vous en signant la pétition pour le maintien du remboursement de l'homéopathie sur MonHomeoMonChoix.fr

EN PARTENARIAT AVEC LES LABORATOIRES BOIRON

Partager cet article

RSS