Comment soulager les coliques de mon bébé ?

Elles sont sans danger pour sa santé mais que d'angoisse pour les parents impuissants face à la douleur de leur nourrisson. Le Dr Raynaud a répondu aux questions de plusieurs mamans sur ces troubles digestifs douloureux.

Pourquoi mon bébé souffre-t-il de coliques ?
Docteur Raynaud, médecin psychiatre
: Le système digestif de la plupart des nouveaux nés n'est pas encore arrivé à maturité, cela peut entraîner des troubles digestifs passagers et sans gravité. Ils sont souvent occasionnés par des changements légers dans son alimentation : un aliment trop chaud, un biberon trop liquide, un peu de fatigue, du stress. Les coliques peuvent débuter trois semaines après la naissance mais surviennent plus souvent entre la 6e et la 8e semaine pour disparaitre graduellement vers le 4e mois.

A quoi reconnaît-on un enfant qui a des coliques ?
Si votre nourrisson est inconsolable, son visage est tout rouge, il hurle, pleure, se tord dans tous les sens, il souffre certainement de coliques. D'ailleurs, vous constaterez qu'en dehors de cela, il est en bonne santé, il boit bien. Même s'il régurgite à l'occasion, il ne vomit pas et n'a ni fièvre, ni diarrhée. Sa courbe de croissance est normale.

Est-il vrai que prendre son bébé dans les bras dès qu'il pleure est une erreur ?
Consoler un nourrisson ne risque pas de le rendre capricieux. La compréhension de l'immaturité du cerveau de l'enfant prouve qu'il ne peut pas faire de caprices avant 4 à 5 ans. Au contraire, il faut répondre à ses besoins de réconfort, les pleurs d'un bébé doivent être pris au sérieux. D'ailleurs, il est très éprouvant pour des parents de prendre soin d'un bébé inconsolable qui a des coliques. Il est normal de se sentir frustré, cela ne fait pas de vous de "mauvais" parents.

Quels sont vos conseils pour le calmer pendant ses crises ?
Pour l'apaiser, il faut construire un environnement sécurisant autour de lui : le porter dans vos bras, dans un porte-bébé ou dans une écharpe, le bercer, le masser, lui offrir une ambiance calme et douce, malgré ses pleurs. Et n'hésitez pas à solliciter l'aide de votre famille pour prendre le relais et vous soulager.

Existe-t-il des médicaments pour soulager la douleur ?

Lorsqu'il s'agit d'un nouveau-né, l'automédication n'est pas vraiment indiquée. Il est important de consulter pour s'assurer du bon diagnostic. Un médecin homéopathe par exemple peut apporter des réponses adaptées et efficaces à ses troubles digestifs. En se basant sur le type de crises et le tempérament du bébé, il va prescrire un traitement adapté aux réactions de l'enfant pour réguler la douleur. En effet, les manifestations des coliques ne sont pas toujours les mêmes selon les bébés : certains replient les jambes sur le tronc, d'autres rejettent le corps en arrière en " extension " lors des douleurs. Certains sont soulagés par un léger massage du ventre, d'autres en étant portés et bercés.  Tous ces signes sont importants dans le choix du bon traitement par le médecin.

J'ajouterai que cette thérapeutique ne cause aucune interaction avec d'autres médicaments et qu'elle n'a pas d'effet secondaire, ce qui est très rassurant pour une maman. En revanche, si le médecin estime qu'il faut apaiser l'enfant sur un plan plus émotionnel, il conseillera un traitement de fond sur une longue période.

Comment donner ces granules homéopathiques à un tout petit ?

Ces médicaments sont très faciles à donner à un bébé qui ne peut encore s'alimenter via une cuillère. Il suffit de dissoudre entre 3 à 5 granules dans un biberon de 20ml d'eau et de prévoir entre 15 et 20 minutes pour qu'elles fondent. Sinon, il est possible de diluer la totalité des granules de la journée en une seule fois. La solution qui n'a aucun goût peut être donnée au bébé avant le sein ou le biberon de lait et ce, plusieurs fois par jour. Avant chaque prise, n'oubliez pas de bien mélanger la solution en secouant le biberon qu'il faudra conserver au réfrigérateur le temps d'une journée, pas plus.

                                                                                                 

Aujourd'hui, l'homéopathie est toujours remboursée. Ensemble, continuons à faire ce choix. Informations et actualités sur MonHomeoMonChoix.fr 

PUBLI-REDACTIONNEL EN PARTENARIAT AVEC LES LABORATOIRES BOIRON

Partager cet article

RSS