Pierre Popowski, pédiatre : "L'homéopathie est basée sur une observation fine du patient"

Selon le Syndicat national des pédiatres français, les Français sont les premiers consommateurs d'homéopathie en Europe. Le Dr Popowski, pédiatre en région parisienne, revient sur cette thérapeutique qu'il pratique depuis plus de 30 ans.

Pourquoi avez-vous recours à cette thérapeutique ?
Docteur Pierre Popwski : J'ai commencé à soigner avec l'homéopathie quand j'ai ouvert mon cabinet en 1983. A l'époque, j'ai constaté que les pathologies de ville étaient différentes de celles rencontrées à l'hôpital. Les traitements hospitaliers, ne me semblaient pas du tout adaptés aux pathologies des enfants qui venaient dans mon cabinet. Et c'est l'efficacité de l'homéopathie qui m'a convaincu. En tant que pédiatre, je pense que soigner c'est bien, mais guérir c'est mieux.

Quel type de parents viennent vous voir ?
Les habitués de l'homéopathie viennent à mon cabinet mais il y a aussi des parents qui consultent grâce au bouche à oreille. Au début, ils peuvent être sceptiques mais ils sont vite convaincus lorsqu'ils voient que cela marche. Je vois aussi des mamans qui ont une volonté de vie saine et des parents qui apprécient l'aspect préventif de l'homéopathie. Et puis ils aiment aussi le confort de l'automédication à condition qu'elle soit accompagnée par un médecin ou un pharmacien. 

Quel est le rôle des parents pendant la consultation ?
Le principe de l'homéopathie est de guérir grâce aux symptômes, et non à la définition des maladies. Par conséquent, le rôle des parents et leur sens de l'observation sont primordiaux. Ce sont eux qui vont me décrire leur enfant malade et m'aider à récolter les informations utiles. Dire que leur enfant tousse ne me suffit pas. J'ai besoin de savoir comment il tousse, si cela se produit la nuit ou le jour, ce qui améliore la toux, ce qui l'aggrave. Ces informations peuvent paraître anecdotiques mais elles me permettent de prescrire avec efficacité le médicament adapté à la situation. C'est pour cela que la consultation est un peu plus longue : l'homéopathie est basée sur l'observation fine du patient.

Quelles sont les maladies infantiles que l'homéopathie peut soulager ?
Toutes les maladies infantiles qui ne nécessitent pas une hospitalisation peuvent être soignées par l'homéopathie. Quand j'ai commencé, je soignais beaucoup de rhinopharyngites, de bronchiolites et d'autres maladies infantiles, comme la varicelle. Dans ce cas, l'homéopathie va permettre de raccourcir la durée d'évolution et diminuer les risques de complication. Au fil des années, j'ai aussi traité des pathologies de plus en plus lourdes, comme l'asthme, l'eczéma atopique et les maladies auto immunes. L'homéopathie est également utilisée en soin de support en oncologie. Dans ce cas, les médicaments homéopathiques ne vont pas guérir, bien entendu, mais ils vont fournir une aide complémentaire pour soulager le patient et éviter les effets secondaires de la chimiothérapie et/ou de la radiothérapie.

                                                                                                 

Aujourd'hui, l'homéopathie est toujours remboursée. Ensemble, continuons à faire ce choix. Informations et actualités sur MonHomeoMonChoix.fr 

PUBLI-REDACTIONNEL EN PARTENARIAT AVEC LES LABORATOIRES BOIRON

Partager cet article

RSS