Que faire pour soulager les douleurs dorsales ?

En France, 9 Français sur 10 souffriraient du dos*, douleur qualifiée de mal du siècle. D'où vient ce problème et, surtout, comment y remédier sans abuser d'antalgiques ? Le Dr Patrick Gessant a répondu à nos questions.

"En avoir plein le dos"

Lombalgies, sciatiques, lumbagos ou dorsalgies sont désormais les fléaux quotidiens de trop nombreux Français. Des pathologies d'origine articulaire, musculaire ou nerveuse et un motif de consultation récurrent chez les médecins. "Si le patient souffre de lumbagos récidivants ou de sciatiques paralysantes, le médecin va vouloir éliminer la hernie discale avec un scanner ou une IRM, et le traitement sera souvent chirurgical. Mais dans de nombreux cas, les douleurs dorsales et lombaires peuvent être liées à des problèmes musculaires parce qu'on a adopté des mauvaises positions de façon répétitive. C'est le cas notamment des personnes assises face à un ordinateur toute la journée."

Soulager la douleur

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) est formelle : les Français qui souffrent de mal de dos consomment trop d'antalgiques et d'anti- inflammatoires**, une situation préoccupante pour les autorités sanitaires. Dans ce contexte, l'homéopathie est l'alternative idéale : elle est sans effets secondaires et sans toxicité chimique, elle va à la fois permettre de réduire la prise de ce type de médicaments tout en écourtant la durée de l'épisode. Elle participe également à la restauration des tissus atteints par l'inflammation. "Dès l'apparition des premiers symptômes, l'homéopathie permet de soulager la douleur puisqu'en général, un ostéopathe ou un kinésithérapeute préfèrent ne pas intervenir à chaud." Il existe un arsenal homéopathique capable de traiter certains symptômes à condition de s'y prendre très tôt. "Ces médicaments sont utiles en cas de crise ou en cas de mal chronique. Certains vont traiter la douleur qui s'aggrave en cas de mouvement, ou au contraire la douleur qui diminue dès qu'on bouge. D'autres vont réduire le stress qui déclenche le mal de dos. On peut même aider les femmes qui souffrent du dos pendant leurs règles. Cela vaut tous les anti-inflammatoires" En parallèle du traitement homéopathique, le Dr Gessant,  en écho aux autorités sanitaires, recommande de bouger malgré la douleur : "Mal de dos ? Le bon traitement, c'est le mouvement".

Pas question donc de rester allongée en attendant que la sciatique se passe.

Bouger pour se protéger

Eviter les douleurs dorsales n'est finalement pas très compliqué si on suit une certaine hygiène de vie. " On passe un tiers de sa vie dans un lit, il faut donc commencer par avoir une literie adaptée et la changer régulièrement. " Le reste du temps, il faut adopter les bons mouvements comme " s'accroupir plutôt que de se pencher en avant quand on ramasse quelque chose ". Notre mode de vie sédentaire ayant tendance à nous ramollir, il faut aussi muscler son dos et ses abdominaux et ce, grâce à des mouvements appris avec un coach sportif par exemple. " Finalement, il est impératif de ne pas garder la même position pendant trop longtemps. Au bureau, on s'assure que le haut de l'ordinateur est placé à la hauteur des yeux et on fait des pauses régulières pour s'étirer correctement. En voiture, on s'arrête pour marcher toutes les deux heures. Souvenez-vous, l'immobilité est l'ennemi du dos ", conclut le Dr Gessant.

* Etude OpinionWay pour Vexim réalisée en 2017.

**Source ANSM : https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Antalgiques-opioides-l-ANSM-publie-un-etat-des-lieux-de-la-consommation-en-France-Point-d-Information           

                                                                                                 

Aujourd'hui, l'homéopathie est toujours remboursée. Ensemble, continuons à faire ce choix. Informations et actualités sur MonHomeoMonChoix.fr 

EN PARTENARIAT AVEC LES LABORATOIRES BOIRON

Partager cet article

RSS