Psoriasis, eczéma : Comment le stress agit sur les maladies cutanées 

Et si votre travail était à l'origine de vos poussées d'eczéma ? Pas sûr qu'un traitement à base de corticoïdes règle totalement le problème, comme le démontre Patrick Gessant, médecin homéopathe.

Pourquoi le stress entraîne-t-il des problèmes de peau ?
Patrick Gessant, médecin homéopathe : la peau est le reflet de ce qui se passe "à l'intérieur" : si vous n'êtes pas capable de verbaliser certaines choses, votre corps va le faire pour vous. Et quand une personne est en déséquilibre, un des premiers organes touchés sera la peau.

Quelles sont les maladies cutanées liées au stress ?
Le psoriasis, qui ressemble à de l'eczéma, mais avec des plaques plus importantes. L'eczéma aussi est une manière pour le corps d'exprimer un mal-être. Et si on estime que nous sommes tous porteurs du zona et de l'herpès, le stress peut être un facteur déclenchant pour ces deux maladies.

Quels sont les traitements indiqués ?
Tout d'abord, le médecin doit éliminer une cause pathologique (les allergies, par exemple). C'est seulement après cette analyse que l'on peut évoquer un problème d'ordre psychologique. Ce qui intéresse un médecin homéopathe, ce n'est pas la maladie, c'est le malade. Son but est de "rééquilibrer" la personne et pour cela, il va chercher à comprendre comment celle-ci réagit ; est-elle timide, colérique, émotive ?

Il faut donc traiter le stress si on veut guérir les lésions ?
Exactement. Le médecin va d'abord prescrire un médicament homéopathique de fond, à raison d'une dose par semaine, ou tous les quinze jours, pour équilibrer le patient et ce, quels que soient ses symptômes. Ces médicaments homéopathiques vont répondre à des comportements et seront différents selon les situations. Par exemple, un psoriasis déclenché à la suite d'un échec que la personne n'a pas accepté, ou encore pour un patient qui refoule tout et qui a besoin de se détendre.

Est-ce que le médecin formé à l'homéopathie va aussi soigner les problèmes physiques ?
C'est le deuxième niveau du traitement. Il s'agit du drainage de deux organes : le foie et la peau. On proposera alors des granules homéopathiques différentes pour traiter ces 2 organes. Enfin, on s'attaque aux symptômes. Le traitement homéopathique sera adapté selon si l'eczéma est sec et sensible au froid, s'il est suintant ou enfin s'il est fissurant. Un mois après le début du traitement, on fait un bilan de l'évolution de la maladie.

Comment agir, en dehors du traitement homéopathique ?
Tout d'abord, il faut privilégier une alimentation équilibrée, bio si possible, et éviter les excitants comme l'alcool, le café et le thé (même le vert). Il est également important de ne pas trop se laver (surtout les cheveux : deux fois par semaine suffisent), car plus on décape la peau, plus on va avoir des problèmes. Préférez d'ailleurs les savons de Marseille, d'Alep ou des produits à pH neutre. Enfin, maintenir une activité physique est essentiel : cela aide à éliminer le stress, et fait transpirer. Car il faut transpirer, c'est bon pour la peau. Par ailleurs, je conseille d'éviter d'utiliser des anti-transpirants, qui coupent la sudation.

EN PARTENARIAT AVEC LES LABORATOIRES BOIRON

Partager cet article

RSS