Comment lutter contre la fatigue saisonnière ?

Le changement de saison n'est pas seulement synonyme de feuilles qui tombent et de températures qui dégringolent. Pour beaucoup, c'est aussi une période difficile pendant laquelle l'énergie et le moral sont en berne. Pour remédier à ce passage à vide, trois professionnels de santé partagent leurs recommandations.

Quelques semaines après la rentrée et la fatigue pointe déjà le bout de son nez. Pas facile de se réadapter à ce changement de rythme après le long break estival, de vivre avec cette baisse de luminosité qui perturbe notre horloge interne. Sans parler de tous les efforts produits par notre corps pour s'adapter à l'hiver et lutter contre les virus qui se multiplient. Additionnez tous ces changements et cela donne un cocktail où la fatigue physique et psychique s'installe, entrainant des problèmes de concentration, un manque de tonus, des troubles du sommeil et un déséquilibre général.

L'homéopathie, la vitamine B et le magnésium contre la fatigue intellectuelle

" Dans 90% des cas, les personnes qui viennent nous demander conseil souffrent de fatigue. Elles ont un sommeil moins récupérateur à l'origine des soucis de concentration dans la journée. Je prescris alors des traitements homéopathiques pour lutter notamment contre le surmenage avec une cure de 3 semaines à raison de cinq granules deux fois par jour. J'ai également recours à l'homéopathie pour soulager les problèmes de concentration et de sommeil.

Je peux également conseiller une cure de magnésium car il est souvent surconsommé par l'organisme, explique Claire Cornelise, pharmacienne. Selon les cas, je peux recommander de prendre de la vitamine B pour éviter la fatigue intellectuelle.

Booster son système immunitaire en mangeant équilibré

" La recette est simple : si vous avez besoin d'énergie, mangez équilibré. Il faut consommer de tout, des féculents, des protéines, des fruits et des légumes de saison, ces derniers sont remplis de minéraux et de vitamines dont le rôle est de booster notre système immunitaire. Et si vous n'avez pas fait votre marché, ne vous inquiétez pas, les vitamines des fruits et légumes surgelés ont été préservées, explique Anne Laure Meunier, diététicienne. Ne négligez pas non plus la viande rouge pour le fer et faites le plein de magnésium, on en perd beaucoup à cause du stress, donc mangez du chocolat noir, des fèves de cacao et buvez des eaux contenant du magnésium. Pour éviter le coup de mou, prenez des boissons énergisantes à basé de caféine comme le café, le thé (vert, blanc, matcha ou noir), le guarana ou le maté. Remplissez votre cuisine de légumes secs (lentilles, pois chiches) et de graines oléagineuses (amandes, noix, noisettes etc). Et pour éviter les effets de somnolence, fuyez les gros repas et l'alcool, bannissez les aliments avec un indice glycémique élevé (pommes de terre, pain de mie, pain blanc, viennoiseries, bonbons, céréales du petit déjeuner, gâteaux) ainsi que les sucres raffinés (caloriques mais non nutritifs) et remplacez-les par le sirop d'agave, le miel, le sucre muscovado ou le sucre de coco. Et surtout, n'oubliez pas de boire de l'eau. Saviez-vous que si votre corps est déshydraté à 1%, vous perdez 10% de votre capacité intellectuelle ? "

Les conseils du Dr Amabile, médecin généraliste 

"Il faut commencer par booster la dopamine (surnommée l'hormone du plaisir et de la motivation) et la sérotonine (qui régule plusieurs fonctions essentielles dont le sommeil ou l'immunité). Pour cela, mieux vaut pratiquer une activité physique régulière et dormir quand on en ressent le besoin détaille le Dr Amabile, médecin généraliste. Il est également primordial de se dégager de cette hyper sollicitation que nous subissons au quotidien, de s'accorder un temps calme pour prendre soin de soi et ne pas être uniquement dans la contrainte. Pour soigner les pathologies virales ou booster le moral, j'évite la vitamine C que l'on trouve déjà dans l'alimentation. Je propose plutôt un traitement de fond homéopathique adapté (à chaque patient en fonction de ses antécédents médicaux et de sa manière de " faire " sa maladie). Dans tous les cas, la fatigue saisonnière n'est pas une fatalité. Il faut accepter sa fatigue, écouter les indications de son corps (manger sainement, faire du sport …) Après tout, nous ne sommes pas des super woman ! Et surtout, l'année prochaine, il faudra anticiper pour mettre en place cette nouvelle routine dès le mois de septembre."

EN PARTENARIAT AVEC LES LABORATOIRES BOIRON

Partager cet article

RSS