Le bonheur de cultiver un potager bio Le jardinier bio averti a toujours avec lui un carnet où il note tout

le plus simple est de diviser une partie de son potager en 4 soles (surface de
Le plus simple est de diviser une partie de son potager en 4 soles (surface de culture virtuellement délimitée). Chacune de ces soles pourra être divisées en une ou plusieurs planches de culture (ce sont les surfaces où l'on cultive ces légumes). © Monregard - Fotolia.com

Faut-il pratiquer la rotation des cultures ?

Franck, le "bio-potagiste" : C'est plus que recommandé ! Le plan d'assolement devra être fait avec soin avant de commencer son potager. Il faudra bien le respecter par la suite.

Le plus simple est de diviser une partie de son potager en 4 soles (surface de culture virtuellement délimitée). Chacune de ces soles pourra être divisée en une ou plusieurs planches de culture (ce sont les surfaces où l'on cultive ces légumes).

L'année suivante, une rotation s'opère entre les différentes soles pour ne pas cultiver aux mêmes endroits les mêmes familles de légumes. Le jardinier bio averti a toujours avec lui un carnet où il note tout. Il réalise généralement un plan de son potager. Si vous souhaitez des exemples, vous en trouverez sur internet ou dans les bons ouvrages sur le potager.

Les planches de cultures qui n'entrent pas dans les rotations sont celles destinées aux cultures pérennes (qui restent en place plusieurs années) telles que les fraises, les framboises, les artichauts...

 

Sommaire