Planter des fraisiers : culture, entretien et cueillette des fraises en terre ou en pot

Peu de calories, beaucoup de vitamines et des propriétés antioxydantes : les fraises ont décidément toutes les qualités. Et pour ne rien gâcher, elles sont très simples à cultiver. La preuve avec ce guide complet qui vous aidera à cultiver des fraisiers dans votre jardin ou sur votre balcon.

Planter des fraisiers : culture, entretien et cueillette des fraises en terre ou en pot
© Fotolia

Quel type de fraisiers planter ?

Pour une récolte répartie sur l'année, le mieux est de mixer les variétés. Les fraisiers non remontants ne produisent qu'une fois, au mois de juin. Les fraisiers remontants, eux, vont étendre leur production jusqu'à l'automne. Vous aimez joindre l'utile à l'agréable ? Pensez aux fraisiers des bois, qui sont particulièrement décoratifs.

Quand planter les fraisiers ?

Pour être productifs, les fraisiers doivent être bien enracinés. Il est donc important de les mettre en terre avant l'arrivée du froid. La période de plantation idéale s'étend de la mi-août à la mi-octobre. Dès le début de l'automne, il est donc temps de penser à l'été prochain. En effet, le mois de septembre est le moment idéal pour planter des fraisiers si vous souhaitez qu'ils donnent des fruits dès la première année.

En revanche, les fraisiers non remontants se plantent quand les gelées nocturnes ne sont plus à craindre, de préférence entre les mois de mars et de mai, en fonction des régions. Le début du printemps est alors le moment de mettre en terre la variété de fraise Fragaria ou la garriguette. Les plants fleurissent quelques semaines plus tard, pour une récolte en été. Pour cela, il est préférable d'acheter des plants conservés dans un froid artificiel, ce qui stimulera un démarrage rapide dès la plantation. On plante également les fraisiers des bois et certaines variétés remontantes telles que Mara des bois ou Reine des vallées qui produisent jusqu'en automne.

Les plants en godets peuvent être mis en terre entre septembre et février même s'il est parfois préférable de différer jusqu'en mai, selon les conditions climatiques. Pour assurer une bonne floraison, conservez à l'extérieur les plants achetés en hiver. Ils donneront ainsi des fruits dès la première saison.

Enfin, on peut planter un fraisier en août pour avoir une première récolte le printemps suivant.

Où planter des fraisiers ?

Dans un endroit dégagé, plutôt en plein soleil. Le fraisier aime un sol acide, profond et bien drainé, qui reste frais l'été. En revanche, les fraises n'aiment pas une terre trop riche en azote, qui favorise les feuilles et la pourriture grise. Pensez à désherber soigneusement et à ajouter du compost à votre sol avant de faire vos plantations.

Le fraisier s'accommode très bien de la culture en jardinière ou en pot (plutôt des contenants en terre cuite) même s'il faut savoir que comme en terre, la plante est à renouveler tous les 3 à 4 ans pour obtenir une cueillette satisfaisante. Le nombre de godets à estimer pour un pot de 30 cm de diamètre est de deux. Les plants s'achètent au printemps, lorsqu'ils sont déjà bien formés. Il suffit de les rempoter dans un mélange de terre et de terreau.

Préparer les plants de fraisiers en godets

Pour cela, faites tremper les godets dans un récipient rempli d'eau de façon à totalement recouvrir la motte. Laissez-les ainsi jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune bulle en surface. Une fois cette étape franchie, appuyez sur les côtés du godet pour sortir la motte sans endommager les racines. Si malgré cette précaution, vous avez des difficultés à sortir la motte, ne forcez pas, découpez le plastique.

Comment planter les fraisiers ? Deux solutions

  • Dans le cas d'une plantation de fraisiers sur bâche, utilisez un plastique noir, spécial fraisier, que vous percez tous les 30 à 40 cm environ. Si vous avez plusieurs rangées de plans, espacez celles-ci de 50 cm. 
  • Si vous ne souhaitez pas avoir recours au plastique mais à une méthode plus traditionnelle, privilégiez des buttes, séparées par des rigoles qui éviteront l'eau stagnante. Espacez les plants de 30 cm à 40 cm. Les fraisiers résistent bien au froid en hiver mais ils deviennent plus vulnérables au printemps : pour leur éviter de succomber aux gelées tardives, veillez à les protéger en paillant vos plants notamment.

Quelle que soit la solution que vous choisissez, sachez qu'elles permettent toutes les deux de protéger les plants du froid et de conserver l'humidité de la terre. En outre, lorsque les fruits poussent, ils restent propres, n'étant pas en contact direct avec la terre.

Les étapes pour planter un fraisier :

  1. Creusez un trou à l'aide d'un transplantoir dans une terre meuble.
  2. Déposez-y délicatement la motte sortie de son godet. Il ne faut pas qu'elle se désagrège pendant l'opération.
  3. Comblez autour de la motte avec une terre fine et tassez à la main tout autour du plan pour optimiser le contact entre la terre et les racines.
  4. Creusez autour de chaque plant une petite cuvette dans laquelle vous ajoutez environ 1 litre d'eau par plant à l'arrosoir. Ainsi le contact sera plus facile entre la terre et la motte humidifiées.
  5. Arrosez quotidiennement jusqu'à ce que de nouvelles feuilles apparaissent sur le fraisier. La terre ne doit pas sécher.

Entretien d'un fraisier

Le plus important est sans doute l'arrosage. Lorsque le temps est sec, les plants doivent bénéficier d'un apport en eau régulier. Cependant attention, les fraisiers craignent l'excès d'eau : arrosez-les régulièrement, mais toujours avec modération !

Afin de favoriser la résistance des plants et la croissance des fruits, il est conseillé d'éliminer les stolons, ces tiges qui poussent à partir du pied principal. Si ces repousses donnent naissance à de nouveaux fraisiers, elles puisent aussi dans les ressources des plants et les rendent moins productifs.

Au moment de la floraison, pensez à traiter vos plans contre les pucerons. Plus tard, protégez les fruits des oiseaux mais aussi des escargots et des limaces.

Cueillette des fraises

Pour profiter au mieux de la saveur des fraises, cueillez-les de préférence tôt le matin, et consommez-les le jour-même.