Choisir et entretenir une tondeuse à gazon

Avec le retour des beaux jours, tondre la pelouse redevient une activité récurrente. Comment bien choisir sa tondeuse ? Pour quel modèle opter ? Comment l'entretenir ? Que faire de l'herbe ramassée ? Nos réponses dans ce dossier spécial tondeuse.

Choisir et entretenir une tondeuse à gazon
© Bosch

Quels critères pour bien choisir une tondeuse ?

Pour choisir une tondeuse, il faut tout d'abord prendre en compte la superficie de la pelouse. Et non celle du jardin dans sa totalité. Il faut aussi s'interroger sur le type de tondeuse pour lequel on va opter : tondeuse à main, filaire, avec batterie ou thermique. Ce choix tient compte du prix bien sûr, mais aussi du confort. Par exemple, une tondeuse à batterie coûtera certes un peu plus cher mais sera plus facile à utiliser du fait de l'absence de fil et de rallonge.

La qualité de l'herbe recherchée est un autre critère à prendre en compte. Est-ce qu'on veut simplement que son herbe soit coupée ? Ou est-ce qu'on veut que la pelouse soit belle, grasse et verte comme c'est le cas pour un gazon dit à l'anglaise ? Ainsi une tondeuse à lames hélicoïdales est appropriée pour une coupe très nette et un résultat de gazon de type anglais.

Le confort d'utilisation de la tondeuse doit aussi être pris en compte avant d'acheter le matériel. Il convient de regarder si les modèles de tondeuse ont par exemple des poignées ergonomiques, très importantes pour la prévention des maux de dos. Même dans un jardin de 500 m² (qui est la surface moyenne d'un jardin français), on passe un certain temps à tondre la pelouse et on peut vite avec mal aux poignets ou au dos si le matériel n'est pas suffisamment confortable ou adapté.

Plus un jardin est complexe (avec des massifs, des reliefs…), plus on choisira une tondeuse légère, facile à manœuvrer. Le critère de poids du matériel est donc important.

Il ne faut pas négliger un dernier critère qui est celui du rangement. Si on n'a pas beaucoup de place dans son garage ou son abri de jardin, il est préférable d'opter pour un modèle de tondeuse qui se range facilement, avec guidon rétractable et bac qui se replie par exemple.

La tondeuse robot

Les tondeuses robots sont adaptées pour une tonte d'entretien. En début de saison, il est conseillé de tondre une première fois avec un appareil classique. En général, pour la première tonte de la saison, l'herbe est déjà très haute, dense et grasse car il a beaucoup plu. Ce qui n'est pas évident pour une coupe mulching optimale réalisée par un robot. Une fois la première tonte passée, on peut utiliser le robot pendant toute la haute saison (de mi-mars à fin avril, en fonction des régions et de la météo), trois fois par semaine environ. Cela peut paraître beaucoup mais comme il s'agit d'une tonte mulching, il ne faut pas attendre que la pelouse soit trop haute.

Avec une tondeuse robot, il convient de respecter certains critères préalables :

  • Préparer la surface de tonte en retirant les obstacles (pierres, morceaux de bois…)
  • Boucher les trous sinon le robot risque de s'y bloquer
  • S'assurer qu'il n'y a pas de taupières
  • Vérifier la configuration du jardin quand la tondeuse robot fonctionne avec un fil périphérique de délimitation
  • Pour une tondeuse robot connectée, c'est-à-dire qui peut être pilotée à partir d'un smartphone ou d'une tablette, s'assurer qu'il y a un minimum de réseau
  • Choisir entre un système de tonte aléatoire ou parallèle.
tondeuse-robot-indego-1200-connect-bosch
Tondeuse robot Indego 1200 Connect de Bosch © Bosch

Comment ramasser l'herbe coupée ?

Pour ramasser l'herbe taillée, il existe deux solutions :

  • Pour la coupe mulching, certaines tondeuses ne font que ça, tandis que d'autres offrent les deux options (mulching et bac de ramassage). Enfin, il existe des kits mulching qui s'adaptent aux tondeuses classiques.
  • Quant au ramassage classique, à l'aide d'un bac, il est proposé sur la majorité des tondeuses. Le bac peut être soit rigide, soit souple. Plus un bac est grand, plus on va pouvoir travailler longtemps. Un petit bac se remplit très vite d'herbe coupée et entraîne de nombreux allers-retours pour le vider. Il est préférable de privilégier un bac rigide car un modèle souple laisse parfois davantage échapper des résidus d'herbe sur les côtés.
tondeuse-avec-bac-de-ramassage-souple
Tondeuse avec bac de ramassage souple © Fotolia / ThTh

Les consignes de sécurité pour une tondeuse à gazon

Pour une tondeuse filaire, branchée sur le secteur, on a nécessairement besoin d'une rallonge. Il faut donc s'assurer pendant la tonte que la rallonge ne traîne pas au sol, pour ne pas risquer de la sectionner. Lors d'une tonte en parallèle, il faut en permanence jeter la rallonge derrière soit pour ne pas passer dessus avec la tondeuse.

Pour une tondeuse sans fil à batterie, il faut toujours s'assurer qu'il y a bien une clé de sécurité à retirer lorsque l'appareil est à l'arrêt. Cela évite que des enfants la mettent en marche eux-mêmes par exemple.

Plus généralement, lors de la tonte, il est recommandé d'éloigner les enfants et les animaux, et de s'équiper avec des accessoires adaptés à des conditions de travail en extérieur, comme des gants, un casque et des chaussures bien couvrantes (et non pas des tongs !).

equipement-pour-tondre
Bien s'équiper avant de tondre la pelouse © Fotolia / Monique Pouzet

L'entretien d'une tondeuse

Mise en garde : lorsque vous manipulez votre tondeuse électrique, particulièrement les lames, veillez toujours à ce qu'elle soit bien débranchée. Pour les tondeuses à essence, ôtez la bougie.

Entretenir régulièrement sa tondeuse

L'idéal pour votre tondeuse, ainsi que pour l'ensemble de vos outils, est d'être nettoyée après chaque utilisation. Ainsi, ôtez l'herbe qui aurait pu se déposer sur les lames et le carter. Pour ce dernier, vous utiliserez une spatule. Soyez vigilent et n'utilisez jamais de jet d'eau pour nettoyer une tondeuse électrique ; une éponge humide suffira.

Avant chaque tonte, il est nécessaire de vérifier l'état des lames et de la rondelle d'accouplement. Si cela est nécessaire, vous pouvez réaffûter les lames. Pour effectuer cette opération, vous utilisez une meule ou une lame plate. Si la lame est tordue, tapez dessus à l'aide d'un marteau. Lorsque les lames sont démontées, c'est le moment de vérifier qu'elles sont bien équilibrées. Pour cela passez un tube fin dans le trou, entre les deux lames, et regardez s'il l'une des deux penche plus que l'autre. Si c'est le cas, affûtez la plus lourde des deux. Selon la nature de votre terrain et la régularité d'utilisation de votre tondeuse, vous répéterez ces opérations plus ou moins régulièrement.

Après les cinq premières heures d'utilisation, vous vérifierez que les lames sont toujours bien serrées, comme le recommandent les grandes marques d'outillage.

Toutes les 30 heures, il est également conseillé de graisser la hauteur de coupe, le câble d'embrayage et les éléments de l'arbre de transmission. Utiliser un spray d'entretien spécifique permettra de diffuser une fine pellicule protectrice sur le carter de l'appareil où les bouts d'herbe coupée se projettent. Cela permet d'éviter les amas de végétaux qui bloqueraient la machine.

Nous vous conseillons aussi de vérifier régulièrement le serrage des visseries. Par ailleurs, en cas de choc, la rondelle d'accouplement sera à remplacer.

Concernant les tondeuses à batterie, il est bien sûr conseillé de mettre en charge les batteries pour que l'appareil soit toujours prêt à l'emploi.

Ce sont les tondeuses thermiques qui demandent le plus d'entretien puisqu'elles nécessitent une visite régulière chez les motoristes pour réviser la machine. Il faut aussi la vider, vérifier les pièces et préparer le mélange du carburant.

Avant l'hiver

Comme elle ne va pas servir de l'automne au printemps, il est recommandé de bien nettoyer votre tondeuse après la dernière tonte de la saison. Vous devez alors purger le réservoir des appareils à essence, ou alors mettre un conservateur à l'intérieur. Enlevez toute l'herbe qui aurait pu s'accumuler et désinfecter les lames avec un coton imbibé d'alcool.

Entreposez votre tondeuse dans un endroit sec, propre et à l'abri de la poussière.

Quelle est la fréquence de tonte d'un gazon ?

En début et fin de saison, il faut d'abord passer le scarificateur et/ou l'émousseur pour aérer la terre et en retirer les éventuelles mousses, afin de bien préparer la tonte. La fréquence des tontes sera ensuite adaptée en fonction de la météo et peut varier de une (avec une tondeuse classique) à trois fois (avec une tondeuse robot d'entretien) par semaine. Cela repose beaucoup sur l'observation humaine.

Quand a-t-on le droit de tondre ?

Les horaires pendant lesquels on peut tondre sa pelouse dépendent des arrêtés municipaux. Mais globalement, les créneaux sont les suivants :

  • De 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30 en semaine
  • De 9h à 12h et de 15h à 19h le samedi
  • De 10h à 12h le dimanche

Dans la pratique, si l'on dépasse un peu ces horaires, il existe tout de même une certaine tolérance. Néanmoins avec une tondeuse thermique, très bruyante, il vaut mieux respecter les arrêtés concernant les bruits de jardinage. A noter qu'une norme européenne limite le bruit des tondeuses : elle a été homologuée à 96 décibels, soit une limite entre les aboiements d'un chien et le niveau auditif maximal dans une discothèque.

L'état du gazon pour une tonte optimisée

Pour obtenir le meilleur résultat, il faut tondre régulièrement et seulement quelques millimètres (3 à 5 mm environ). Mais attention, si on coupe trop court, ce n'est pas bon. Une tonte trop rase peut endommager l'herbe, l'empêcher de se développer correctement et la faire devenir jaune.

On ne tond pas non plus juste après la pluie ou la rosée du matin car, même en présence d'un bac de ramassage, toute l'herbe ne peut pas être récupérée et les résidus qui se déposeront sur le sol feront des paquets qui favoriseront l'apparition de mousses. Ceci est encore plus valable pour une coupe mulching suite à laquelle on ne récupère pas l'herbe coupée puisqu'elle se redépose directement sur le sol.