L'allée centrale : l'épine dorsale du jardin

Lorsque Monet vient s'installer à Giverny avec sa famille en 1883, le jardin attenant à la maison disposait  d'un verger traversé par une allée de sapins. Le peintre fait tout abattre au grand désespoir de sa femme Alice, pour ne garder que les deux ifs les plus proches de la maison. Ils encadrent désormais l'allée centrale sur laquelle repose l'équilibre de tout le jardin. 
©  Cécile Debise/Journal des Femmes