Le jardin zen : à la recherche de sérénité

Vous souhaiteriez élaborer votre propre havre de paix ? Le jardin zen peut être la solution toute trouvée ! C'est ce que nous apprend Fabrice Léo, paysagiste et membre de l'Unep - Les Entreprises du Paysage. L'idée ? Façonner un jardin empreint de sérénité et de quiétude, où décontraction rime avec contemplation, vous permettant d'oublier les journées (trop) rythmées.

Le jardin zen : à la recherche de sérénité
© Fabrice Léo
paysagiste-fabrice-leo-sarlorchis
Le paysagiste Fabrice Léo © Orchis

Vous avez dit jardin zen ? 

Souvent confondu avec le jardin japonais et sa végétation plus luxuriante, un jardin zen est avant tout un état d'esprit : un tableau que l'on va contempler au gré des saisons et qui allie parfaitement minéraux et végétaux agrémentés de structures décoratives comme des pierres arrondies. Alliant sobriété et pureté, le jardin zen ne vous invitera pas à la balade mais à la méditation. Avant de vous lancer, faîtes le point avec votre jardinier-paysagiste : il saura concevoir avec vous et selon vos envies le jardin qui vous conviendra le mieux !

Les conseils pour avoir son propre jardin zen 

Tel un tableau que l'on accrocherait à son mur, un jardin zen se regarde avant tout et ne nécessite que très peu d'entretien grâce à sa faible végétation. Pour optimiser cette œuvre d'art minimaliste grandeur nature, j'aménage les jardins de mes clients dans les espaces où l'orientation favorise un ensoleillement couchant. Première étape de l'aménagement : bâcher son gazon initial, qui sera remplacé par du gravier, pour l'étouffer et empêcher toute germination. C'est ensuite qu'il faudra ajouter de la végétation. Pour cela, de simples conifères accompagnés de plantes fleuries feront l'affaire ! Prévoyez ensuite des éléments décoratifs en prenant soin de trouver un objet dominant tel qu'une statuette, un petit rocher, une vasque, un plan d'eau ou encore un meuble. 

Peu d'entretien mais une règle d'or 

Au fil des saisons, au-delà de vous aider à trouver la paix intérieure, le jardin zen a aussi un avantage : son faible entretien. Avec sa vie linéaire toute l'année grâce à ses conifères, son style épuré et son paillage minéral, il est un véritable atout pour ceux qui n'ont pas vraiment la main verte. Mais si les contraintes sont peu nombreuses, il y a malgré tout une règle d'or à appliquer : organisez votre jardin selon un rythme impair. Ne disposez les plantes ni par deux ou quatre mais par trois, cinq ou sept. Si esthétiquement, l'asymétrie va permettre d'éviter les comparaisons entre vos différents éléments, les chiffres impairs sont également porteurs de chance. De quoi mettre la bonne étoile de votre côté !

logo-unep
© Unep

En partenariat avec Unep - Les entreprises du paysage