Comment réussir l'hivernage de sa piscine ?

Hiverner sa piscine est indispensable pour retrouver un bassin et une eau impeccables l'été suivant. Plusieurs solutions sont envisageables. François Grillard, président d'Espaces piscines, nous explique tout.

Comment réussir l'hivernage de sa piscine ?
© Elena Elisseeva/123RF

A la fin de l'été, au placard les maillots et au revoir les baignades ensoleillées... Il est temps d'hiverner la piscine jusqu'à l'année prochaine. Un peu perdu au moment de vous lancer dans cette étape importante et nécessaire au bon fonctionnement de la piscine ? La rédaction a demandé conseils à un expert de l'hivernage. Des principes de base aux hivernages passif et actif, sans oublier les clés pour installer une bâche ou un filet, retrouvez tout ce qu'il faut savoir pour hiverner sa piscine comme un pro ! 

Principes de base 

Idéalement l'hivernage de la piscine doit être mis en place lorsque la température interne passe en dessous de 12-13°C. L'hivernage de la piscine se met en place à deux niveaux. Il y a d'une part le traitement de la partie bassin et d'autre part, celui de la partie équipements et filtration. Il est important de noter qu'un hivernage effectué sur une piscine à plus de 13°C sera moins efficace car les bactéries prolifèrent beaucoup plus. Mieux vaut donc attendre que les températures baissent de manière significative et durablement. Il est conseillé de ne pas vider entièrement la piscine avant l'hivernage. Mieux vaut conserver l'eau, ce qui évite le gaspillage. Il est tout à fait possible de la garder en bon état tout l'hiver. Le fait de laisser l'eau dans la piscine permet de conserver les revêtements en bon état sur la durée. Deux possibilités s'offrent alors : réaliser un hivernage passif ou actif.

Traitement de l'eau de piscine

La première étape de l'hivernage consiste à réaliser un traitement approfondi de l'eau. Il est essentiel d'avoir un système de traitement efficace. La qualité de l'eau dépend à 80 % de l'installation hydraulique et à 20 % des produits de traitement utilisés. L'hivernage de la piscine est l'occasion de procéder à un traitement de choc du bassin. Il peut s'agir d'un traitement à base de chlore, de produits non-chlorés, d'un système UV doublé d'un produit rémanent, de brome, d'ozone ou d'une désinfection par électrolyse du sel. Il faudra veiller à bien maintenir le pH de l'eau constant tout au long de l'étape de traitement. On peut s'aider d'une station automatique qui analyse et calcule elle-même le pH de l'eau, son équilibre, ainsi que sa désinfection.

Nettoyage de la piscine 

Il est indispensable de bien nettoyer le bassin. Pour cela, on utilise un robot ou alors on procède à un nettoyage manuel de la piscine. Il faut également passer l'épuisette dans l'eau et bien vérifier l'état des skimmers, des filtres, des pompes et les nettoyer ainsi que la ligne d'eau. Ensuite, on baisse le niveau de l'eau et on vérifie que le trop-plein du bassin fonctionne bien.

Hivernage passif

On dispose de deux options pour hiverner sa piscine : 

  •  l'hivernage passif
  •  l'hivernage actif

L'hivernage passif consiste à arrêter totalement le fonctionnement de la piscine pendant tout l'hiver afin de la protéger du gel. Il s'agit d'un technique fortement recommandée dans les zones froides. L'hivernage actif ne nécessite pas un arrêt total du fonctionnement de la piscine et peut permettre de la conserver ouverte l'hiver. Ce système est plutôt appliqué dans les zones tempérées où il ne gèle pas l'hiver.

Arrêt de la filtration

Pour réaliser un hivernage passif, on coupe la filtration et on purge la pompe, on dévisse le bouchon de purge et le couvercle de préfiltre de pompe, on graisse le joins, et on purge aussi le filtre. Ensuite, on verse un produit d'hivernage pour limiter la formation du tartre dans le bassin et on bouche les prises balais, les bondes de fond et les buses de refoulement. Il convient ensuite d'installer une rangée de flotteurs d'hivernage dans le bassin et de mettre des gizmos dans les paniers des skimmers pour limiter le gel. Les gizmos ont pour rôle de compenser la pression de la glace sur les parois du skimmer. Ils sont indispensables dans les régions froides à forts risques de gel l'hiver.

Installer bâche ou filet

La dernière étape consiste à installer une bâche ou un filet pour empêcher les saletés de polluer l'eau. 

Bâche ou filet ?

La bâche est une toile PVC enduite qui ne laisse passer ni la lumière, ni les saletés. L'absence de lumière permet de limiter la prolifération des algues. 

Le filet est plus léger à manœuvrer et à mettre en place mais il laisse passer la lumière. Pour l'hivernage passif il vaut mieux une bâche PVC enduite mais c'est à vous de décider quel type de protection vous convient le mieux.

Qu'en-est-il du volet roulant ? Si l'on possède un volet roulant, on peut très bien le tirer sur la piscine pour l'hiver. Il est solide et permet de sécuriser la piscine mais également de préserver la qualité de l'eau puisqu'il l'isole des intempéries et de la pollution. En revanche, il ne protège pas le bassin des saletés, il convient donc d'installer tout de même une bâche ou un filet l'hiver.

Hivernage actif

On reproduit les mêmes étapes que pour l'hivernage passif, seulement on n'arrête pas la filtration. L'hivernage actif peut être intéressant pour des raisons esthétiques, lorsque l'on souhaite garder sa piscine visible si l'on reçoit des invités ou de la famille ou alors parce que l'on vit dans une région où les hivers sont peu rigoureux. 

Pour réaliser un hivernage actif, on laisse le système de filtrage actif en mettant un produit dégraissant et détartrant dans le filtre, en nettoyant les cartouches ou les poches filtrantes et on programme la filtration sur 2 à 4 heures par 24 heures sur des plages d'1/2 heures de préférence la nuit pour éviter les risques de gel. Il faut surveiller régulièrement le pH de l'eau et l'état des skimmers

Afin d'éviter que le gel ne s'installe, on crée un mouvement d'eau en ouvrant les skimmers ou en faisant tourner la pompe. Il est possible de recouvrir la piscine d'un filet ou d'une bâche mais cela n'est pas obligatoire, comme nous l'avons dit plus haut. Il faut préciser que cette technique ne peut s'appliquer qu'en période de hors-gel, elle ne peut être mise en place dans les zones très froides l'hiver.