Jardiner pas cher : les 9 astuces à connaître

Pour jardiner pas cher et faire des économies avec la culture de votre potager, il existe de très nombreux bons plans. Du troc de graines et de semis aux engrais, composts et désherbants à faire soi-même, focus sur les astuces imparables.

Jardiner pas cher : les 9 astuces à connaître
© Sandrine Bouvier/123 RF

Que vous disposiez d'un petit potager sur votre terrasse ou d'un grand jardin, vous n'êtes pas sans savoir que la culture et l'entretien de vos plants représentent un budget. Mais pour économiser et optimiser vos ressources, nous avons listé quelques astuces, évidentes ou plus méconnues, afin de dépenser efficacement le moindre euros et vous permettre de ne pas investir dans des produits coûteux et qui ne sont pas éco-responsables. Sortez du papier (recyclé !), et prenez des notes.

Fréquenter les trocs, bourses aux plantes et autres grainothèques

Lors de marchés aux plantes, dans des petites boutiques ou chez les grandes enseignes de jardinerie, les échanges et trocs de graines, boutures, semis et plantes sont légion. Grâce à ce système convivial entre amateurs et passionnés, vous ne repartirez pas seulement avec de nouveaux plants pour votre potager mais avec de nombreux conseils et astuces de la part des autres jardiniers. Ces événements se démocratisent dans tous les coins de France et permettent, à moindres coûts et sans difficulté, de s'offrir des plants de fruits et légumes ou encore des plantes aromatiques prêtes à planter. 

Faire ses semis 

Plutôt que d'acheter les semis directement en magasins ou lors d'échange, vous pouvez facilement faire vos propres semis à partir de graines achetées ou récupérées directement dans vos fruits et légumes (pépins, graines et noyaux ne se jettent donc pas). Avec peu de matériel et même sans avoir la main verte, mais avec de bons conseils, vous aurez ainsi le plaisir de faire pousser vos fruits, légumes et herbes et économiserez de l'argent. 

Faire son compost

Indispensable à tous les jardiniers, le compost se fait facilement chez soi. Dans la cuisine avec des composteurs urbains compacts ou dans un bac au fond du jardin, tous vos déchets alimentaires trouveront une nouvelle vie en compost pour alimenter et fertiliser le sol qui servira à vos prochaines cultures. Un cycle vertueux et, bien sûr, économique. Pensez également aux mélanges et astuces intelligents : les épluchures de banane qui font des bons engrais, les coquilles d’œufs écrasées qui protègent des nuisibles, le marc de café mixé à des épluchures de légumes pour fertiliser le sol, les cendres de cheminée utilisées avec parcimonie comme engrais. 

Faire ses produits soi-même

Plusieurs recettes de désherbants et traitements naturels existent, et nous vous en proposons ici et . En plus de permettre de traiter votre potager de façon responsable et écologique, ce système permet de savoir ce que vous mettez dans votre sol et vous épargne les coûts importants des produits vendus en magasins. 

Rapporter ses produits phytosanitaires en magasin 

Botanic l'a lancé il y a quelques années et aujourd'hui, de nombreuses enseignes de jardinerie s'y sont également mises. Rapporter vos produits phytosanitaires et pesticides (qui seront interdits dans vos potagers et jardins dès 2019) en magasins permet de repartir avec des bons de réductions et donc d'économiser. Encore une fois, écologie et économies font très bon ménage au jardin. 

Récupérer l'eau de pluie

Puisqu'on ne cultive pas sans eau et qu'elle peut parfois venir à manquer, pensez lors de la saison humide à récupérer l'eau de pluie, qui pourra être stockée dans des bidons en prévision des périodes de sécheresse ou d'interdiction d'arroser et d'irriguer les sols au moment des canicules.

Recycler des objets du quotidien

Des boites à œufs ou des rouleaux de papier toilette repliés comme boite à semis, des CDs et disques pour éloigner les oiseaux dans le jardins, des collants comme filets de protection, une bouteille d'eau percée comme système d'arrosage, la partie absorbante d'une couche pour bébé neuve comme rétenteur d'eau... De nombreux objets du quotidien usagés trouvent une nouvelle vie dans la terre. Rien ne se jette, tout se transforme.

S'inspirer de la permaculture

La permaculture vise à l'optimisation des sols. Renseignez-vous donc sur les associations vertueuses au potager : la menthe plantée avec les fraisiers pour éloigner les pucerons, le thym avec la carotte pour éviter les mouches, des poules que vous laissez une fois par semaine aller picorer les nuisibles tels que les vers, limaces et escargots. Les plantes peuvent s'aider et favoriser leur développement respectif

Participer à des jardins partagés et collectifs

Pour les jardiniers qui ont tout sauf l'essentiel - le jardin - dirigez-vous vers des espaces partagés et collaboratifs. Cela vous permet de planter et récolter sans disposer de la terre. Des associations privées ou les municipalités proposent des espaces. Renseignez-vous !