Ségolène Royal oeuvre pour sauver les abeilles

Le bien-être des insectes pollinisateurs et le nôtre sont intimement liés. La ministre de l'Écologie Ségolène Royal vient ainsi de signer un accord avec sept organismes territoriaux dans le cadre de son plan "France, terre de pollinisateurs".

© 123RF

Quand on respecte la nature, elle nous le rend bien ! La France accueille une diversité d'insectes pollinisateurs unique en Europe. La pollinisation par les insectes (abeille à miel, abeilles sauvages, papillons…) est un service rendu par la nature dont nous avons tous besoin, humains comme végétaux. Sans nos amis les insectes - bien que certains nous rebutent -, pas de pollinisation. La suite, on la connaît : si une plante ne fleurit, elle ne donne pas de fruits et par conséquent, il y aura, à terme, un manque de diversités et de sources alimentaires pour l'homme et de nombreuses espèces animales. Un problème majeur qui fait peser une menace sur toute la biodiversité française !

Pour préserver ces insectes pollinisateurs indispensables à notre bien-être, la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, Ségolène Royal, vient de signer une convention d'engagement avec sept organismes territoriaux : les Voies navigables de France, le Domaine national de Chambord, le Réseau de transport d'électricité, la Fédération des parcs naturels régionaux de France, les Parcs nationaux de France, l'Institut national de la recherche agronomique et l'Office national des Forêts. Ces acteurs se sont notamment engagés à entreprendre une meilleure gestion des forêts, à augmenter les ressources florales ou encore à sensibiliser le public sur le rôle clef des insectes pollinisateurs. Cette convention fait suite au plan national "France, terre de pollinisateurs" que Ségolène Royal avait présenté devant le Conseil des ministres en mai 2015.