Le langage des animaux

Sans diplôme spécifique, Guillaume a appris à travailler avec les oiseaux et divers animaux au contact de dresseurs et de soigneurs. "J’ai appris leur langage. L’apprentissage d’un animal s’établit au cas par cas", explique-t-il. Les chouettes hulotte, par exemple, ne sont pas très finaudes et demandent un peu plus de temps pour enregistrer la leçon. "Mais il est parfois plus compliqué de faire travailler un perroquet intelligent qui joue et teste les limites de son dresseur. Et d’une manière générale, les choses les plus simples à faire deviennent les plus compliquées sur un plateau, à cause du monde, du bruit…  Une même scène peut exiger 72 prises, les animaux vedettes ont leurs doublures, deux souvent, pour les économiser, pourvoir aux aléas et, selon leur caractère, favoriser le bon déroulement d’une scène. C’est pourquoi il faut bien connaître ses animaux afin de savoir lequel sera le plus à même de jouer telle ou telle séquence", poursuit-il.
©  Disney - Animals