Réaliser son compost au jardin A chacun son style de compost

Il existe 2 types de compost :

  • le compost anaérobie (sans air). Cela consiste à entasser les débris végétaux qui se décomposent sur place et pourrissent. 

Son point fort : il ne nécessite aucune intervention humaine pendant la durée de la fabrication.

Ses inconvénients : une forte odeur se dégage lors du pourrissement des détritus. Il demande plus de temps, environ un an pour être prêt. Il présente également des risques de problèmes phytosanitaires.

  • le compost aérobie (formé en présence d'air). C'est celui qui est le plus recommandé.

Ses points forts : il ne produit pas d'odeur désagréable. Il ne faut que 6 mois pour que le compost soit prêt. Les graines des mauvaises herbes et les germes pathogènes sont détruites lors de l'élévation de température résultant de la fermentation, qui peut dépasser 70 °C. On obtient ainsi un substrat sain.

Son point faible : il faut s'en occuper régulièrement afin d'aérer le sol. Pour cela, il est vivement recommandé de le remuer et de le brasser. Il est nécessaire également de surveiller l'humidité.

Sommaire