Le jardin sec : facile à entretenir

Le jardin sec est un espace végétal qui se joue des conditions extrêmes. Sol pauvre et climat très sec ? Il relève le défi. Mais le choix des végétaux, capables de résister et de s’épanouir avec un minimum d’eau, est primordial.

Le jardin sec : miracle de la nature

Le jardin sec couvre les sols de régions au sein desquelles les conditions de sécheresse, climatiques ou géologiques, rendent la culture difficile. Dans ce contexte, trouver des espèces végétales adaptées est une véritable quête. La sécheresse peut provenir de différents facteurs : le sol peut être naturellement sec, car d’origine calcaire, ou le froid peut le rendre très sec une partie de l’année. En bord de mer, le sel peut attaquer le sol et les plantes. Le soleil, conjugué à l’absence de pluie et à un sol sableux, crée un espace désertique.

Que signifie "sec" ?

Dans le cadre de la mise en place d’un jardin sec, l’analyse du niveau de sécheresse, climatique et géologique, et la mise en valeur de ses causes sont des éléments capitaux. Il convient également de bien étudier l’exposition au soleil des végétaux, de mesurer leurs capacités de résistance au froid et de définir leurs besoins en matière de drainage du sol. Dans les régions méditerranéennes, on conseille de choisir l’automne pour mettre en place un jardin sec. En cette saison, les plantes bénéficient des pluies qui facilitent leur implantation. Ce type de jardin peut aussi se développer dans les régions océaniques dotées d’un microclimat, dans toutes les régions où le sol est rocheux, sec, et bien exposé au soleil et enfin, dans les régions très chaudes où le sol est sableux.

Les espèces végétales adaptées

Le jardin sec est très souvent composé de massifs de plantes qui tapissent le sol. C’est le cas des pistachiers, des cistes, des genévriers. Les plantes aromatiques provençales, comme le thym ou le romarin, s’y plaisent également, ainsi que la lavande ou le genêt. Les plantes grasses sont conseillées comme les joubarbes. Les cactées et les aloé vera complètent les possibilités et donnent de la luxuriance au jardin sec. Concernant les arbres, on peut parfois y trouver des oliviers, des pins, des petits chênes ou des cyprès comme dans un jardin méditerranéen.

Entretenir un jardin sec

Le jardin sec ne demande pas beaucoup d’entretien. Les espèces végétales qui le composent sont majoritairement des espèces sauvages qui n’ont pas besoin d’engrais ou de compost. En fait, c’est l’inverse qui se produit : un sol trop riche nuit au développement des plantes. Il convient d’être vigilant à l’eau stagnante qui peut desservir les plantes en hiver. En été, l’arrosage automatique n’est pas indiqué. Pour arroser les plantes d’un jardin sec, il est préférable de miser sur la profondeur pour que les racines puissent jouer leur rôle.

Dossiers Jardin sec