Cultiver des fleurs comestibles

Décoratives, les fleurs restent toutefois des produits comestibles, encore utilisés dans certaines spécialités culinaires. Dans votre jardin, vous possédez peut-être des capucines, des roses, des pissenlits ou des violettes... Pourquoi ne pas tenter de les cultiver au potager ?

Cultiver des fleurs comestibles
© Catherine-Murray/123RF

Précautions à prendre avec les fleurs comestibles

La grande majorité des espèces de fleurs peuvent être mangées, que ce soit en salade ou sous forme de condiments. Mais cela ne veut pas dire que vous pouvez incorporer dans vos plats des fleurs achetées en bouquet ! Pour être sûr de ne pas s'intoxiquer avec des engrais, des pesticides ou des espèces toxiques, il convient de suivre ces quelques conseils. Si vous avez pris l'habitude de mettre des produits fertilisants sur vos fleurs afin d'embellir vos plates-bandes, sachez qu'il ne faudra pas les consommer. De même, il est déconseillé de cultiver au potager des fleurs qui ont été achetées en jardinerie ou chez un fleuriste car vous ne pouvez savoir quels produits chimiques ont été utilisés pour leur croissance.

Préférez des graines que vous allez vous-même planter à la bonne saison. Dans l'idéal, les graines sont elles-mêmes issues de l'agriculture biologique, afin de limiter tous les risques liés à la présence d'azote et d'éléments toxiques. Soyez certains que les espèces que vous avez choisies sont comestibles : si vous avez le moindre doute, ne tentez pas de les manger. La plupart du temps, les sachets de graines indiquent si les fleurs sont propres à la consommation, ce qui devrait vous donner une indication à ne pas négliger.

Choisissez une partie de votre terrain qui n'a pas été traitée aux pesticides ou à l'azote, et ne fertilisez le sol qu'avec des engrais naturels et votre compost. Utilisez les mêmes méthodes de culture pour vos fleurs que pour vos légumes, même si cela peut vous paraître un peu étrange avec certaines plantes comme les roses.

N'oubliez pas que certaines associations de fleurs et de plantes potagères assurent des légumes de meilleure qualité. Par exemple, vous pouvez planter les capucines près des choux, qui seront ainsi protégés des pucerons. Pensez également que les fleurs mellifères de votre potager attireront les pollinisateurs et faciliteront donc votre travail.

Comment choisir les variétés de fleurs comestibles ?

Si certaines fleurs ne nécessitent pratiquement aucun traitement avant d'être mangées, d'autres sont plus complexes à produire. Ainsi, vous pourrez choisir de faire pousser des crocus mais ne jamais parvenir à obtenir du safran. Autant se contenter de fleurs qui s'utilisent directement en salade ou en condiment.

Comestible ne veut pas dire bon. Avant de composer votre potager de fleurs, soyez sûr de prendre de bonnes fleurs, c'est-à-dire celles dont le goût va vous séduire et que vous serez susceptibles d'utiliser. Si vous détestez les épices, on ne peut que vous déconseiller la capucine, au goût très fort. A l'inverse, vous pourriez être surpris par la légèreté du parfum de certaines violettes.

La vanille ou le thé sont de délicieuses fleurs... mais elles ne poussent pas partout ! Comme pour les légumes, renseignez-vous sur les conditions climatiques nécessaires. Prenez également en compte les périodes de floraison, le temps nécessaire à l'apparition des fleurs, etc. N'oubliez pas que pour éviter les risques de toxicité, vous ne pouvez pas acheter des plants déjà adultes mais devez tout recommencer.

Quelles fleurs faire pousser ?

  • La chrysanthème : bien qu'elle soit avant tout une fleur décorative, il existe des formes de chrysanthème comestibles. Toutes les variétés ne le sont pas : la plus utilisée en cuisine reste le chysanthème coronarium, ou chrysanthème à couronne. On trouve les graines chez des spécialistes. Prenez de préférence celles issues de la culture biologique. Ne mangez en aucun cas celles que vous trouverez chez le fleuriste, et vérifiez bien la variété de vos fleurs. Les semis se font en avril ou mai pour une floraison de juillet à septembre. Ils peuvent se faire directement dans un sol naturellement bien fertilisé, ou alors en pot afin d'être repiqués en été dans un sol drainé. A déguster en salade, en accompagnement, en décoration et parfois en infusion.
Chrysanthème © cmj1987/123RF
  • La violette : bien connue des Toulousains, la violette est une fleur aussi belle que bonne à manger. Pratiquement toutes les violettes se mangent, mais on conseillera plutôt la violette odorante ou viola odorata. Même s'il n'est pas toujours facile de trouver des graines, ne vous risquez pas à planter des fleurs déjà cultivées si vous les destinez à la consommation. Les semis s'effectuent en principe vers septembre, mais cela dépend de la variété de violette que vous choisirez. Elle fleurit le plus souvent à la fin de l'hiver et au printemps. A utiliser en décoration, en gelée, comme arôme, en confiserie.
Violettes © Remus Rigo/123RF
  • Le pissenlit et le laiteron : lorsque l'on parle du laiteron, il s'agit de deux espèces principalement : Sonchus avensis ou laiteron des champs et Sonchus oleraceus ou laiteron maraîcher. Pour le pissenlit, il existe de nombreuses variétés de pissenlit-vrai, dont les plus traditionnelles sont le taraxacum dens-leonis et le taraxacum officinale. Il y a notamment des espèces améliorées spécialement conçues pour être mangées. A noter, les pissenlits sauvages ne sont pas comestibles. Ceux qui poussent dans votre jardin, où vous surveillez la culture, le sont. Mais les autres peuvent être parasités ou avoir été contaminés par des toxines. Généralement, pissenlits et laiterons ne se cultivent pas mais apparaissent d'elles-mêmes dans les jardins bien travaillés. Toutefois, il est possible d'acheter des graines de pissenlit à planter en avril-mai, qui fleurissent et sont consommables en hiver. Ils peuvent être blanchis, ou encore protégés pour une récolte précoce. A déguster en salade, en accompagnement.
Fleurs de pissenlit © lesichkadesign/123RF
  • La capucine : il s'agit d'un condiment épicé. On utilisera de préférence la grande capucine ou tropaeolum majus, dont les graines se trouvent facilement. De fortes quantités de capucines peuvent être toxiques. Pour éviter les risques, on fait macérer la capucine dans de l'eau tiède avant de la consommer. Le semis se fait en avril. La capucine s'adapte à pratiquement toutes les terres et ne pose pas de difficulté, elle ne supporte simplement pas les gelées. La floraison commence le plus souvent vers mai, et peut durer jusqu'en automne. On l'utilise en condiment dans les salades ou en décoration. Les jeunes fruits confits au vinaigre se mélangent avec les cornichons.
Capucines © Yroslava Pravedna/123RF
  • Le lotus : cette ravissante plante de bassin s'avère facile à utiliser en cuisine. Deux espèces principalement sont comestibles : le lotus sacré ou nelumbo nucifera et le lotus jaune ou nelumbium luteum. Attention à l'hiver ! Il est possible de rentrer le lotus dans son récipient à la cave pour le protéger des gelées. Le lotus est plutôt destiné aux régions chaudes. Il se cultive dans un bassin de plus de 60 cm de hauteur. L'eau doit être propre, son pH de préférence neutre ne doit pas dépasser 7,5. Il faut éviter les eaux calcaires, et le sol doit être riche et limoneux. On plante le lotus en mars, et il pousse durant l'été. On utilise les grains dans des gâteaux et les rhizomes en accompagnement.