L'impatiens : culture, entretien, arrosage et maladies

Comment entretenir des impatiens, ces plantes qui fleurissent de juin à octobre ? On fait le point pour leur garantir la meilleure exposition et un bon arrosage, que ce soit en intérieur, en jardinière ou dans un massif.

Les impatiens sont également appelées impatientes, impatiences ou même balsamines. Leurs tiges sont charnues et gorgées de sève. De juin à octobre, des fleurs asymétriques et plates apparaissent. L'impatiens se cultive aussi bien en plante d'intérieur, de véranda ou de terrasse, en massifs d'été ou en balconnière.

Où planter des impatiens ?

Il faut aux impatiens un sol souple et riche en humus avec un apport en terreau restant bien frais. Dans ces conditions, elles peuvent même se plaire en plein soleil notamment pour les impatiens de Nouvelle-Guinée (impatiens hawkeri). Maintenez le sol humide afin d'obtenir une floraison continue.

Quels exposition et entretien pour de belles impatiens ?

Placez-les à l'abri des courants d'air et ne les sortez sur votre terrasse que lorsque les gelées sont passées. Réservez-leur une place à l'abri des courants d'air. La plupart des variétés d'impatiens préfèrent un emplacement ombragé ou une lumière tamisée même si l'impatiens de Nouvelle-Guinée tolère un soleil doux et direct. Attention cependant, "ombragé" ne veut pas dire "dans le noir". Sur une terrasse, vous avez raison de privilégier le sud et l'ouest à condition de placer la plante près d'un mur pour justement apporter de l'ombre et un abri du vent.

Les écarts de températures doivent être réduits et la température fraîche même en plein été. Certaines variétés sont cependant plus rustiques que d'autres. En moyenne, prévoyez de 18 °C à 24 °C en été et de 13 °C à 14 °C en hiver. Pincez éventuellement les plants étiolés. Supprimez les fleurs fanées, apportez de l'engrais naturel chaque semaine.

Arroser des impatiens

Comptez deux arrosages par semaine en été, davantage si la plante est exposée en plein soleil. Assurez-vous que le terreau est maintenu humide mais sans excès. Les tiges s'affaissent si la plante manque d'eau. Mais attention, trop d'eau la fait pourrir. Pour trouver un juste milieu, ne confondez pas "coup de chaleur" et "manque d'eau". Par temps chaud, attendez le soir pour arroser et constater la soif de votre plante. Si vous remarquez que chaque jour, les feuilles de votre impatiens ramollissent ou flétrissent, trouvez-lui alors un coin plus à l'ombre. Arrosez parcimonieusement en hiver.

Venir à bout des indésirables et maladies qui touchent les impatiens

Les symptômes d'une attaque manifeste d'acariens sont la décoloration progressive du feuillage et des reflets plombés ou argentés. Dans le pire des cas, un dessèchement ou la chute des feuilles au cours de l'été survient avec brunissement de la plante. Regardez à la loupe sous les feuilles, les acariens sont de petites bêtes de couleur rouge. Pour s'en débarrasser, bassinez ou douchez l'impatiens. Sinon traitez avec un produit à base d'huile ou de pyréthrines naturelles.

Pour les pucerons, vous constaterez une déformation des jeunes pousses ou un enroulement des feuilles à moins que vous ne les voyiez à l'œuvre directement. Coupez et brûlez les jeunes pousses atteintes ou bien utilisez un insecticide d'origine naturelle (pyréthrines, huile). Si vous pensez aux coccinelles, assurez-vous que la population de pucerons est suffisante, qu'il n'y a pas déjà des coccinelles en action, et que les plantes ne sont pas traitées depuis au moins 3 semaines.

Enfin, par temps humide, surveillez également les limaces et empêchez l'eau de stagner car la pourriture est très virulente.

Les impatiens se plaisent à l'ombre. Il faut donc en profiter et les privilégier pour les endroits ombragés. On peut ainsi choisir d'autres fleurs, telles que les bulbeuses, qui se cultivent également en pot, pour les emplacements ensoleillés du jardin.