Comment favoriser la biodiversité au jardin ?

A la campagne comme à la ville, vous bénéficiez d’un espace de verdure ? Il est indispensable d’en prendre le plus grand soin, à la fois pour vous faire plaisir mais aussi pour rendre un grand service à l’environnement en préservant la biodiversité. En effet, le jardin est un véritable écosystème, où se joue l’équilibre entre la faune et la flore. Mais comment faire ? Voici mes conseils pour réaliser votre oasis de nature…


Laisser la nature reprendre ses droits

Jardin et biodiversité vont de pair : nombreuses sont les espèces animales et végétales qui vivent en harmonie dans nos carrés de verdure. Souvent oubliées ou méconnues du public, des solutions simples, naturelles et très efficaces existent pour protéger cette biodiversité. Un pissenlit pousse au coin de votre terrasse ? Quelques mauvaises herbes se mélangent à vos massifs fleuris ? Nul besoin de saisir la bêche en tout urgence ! Bien au contraire, sans le savoir, vous favorisez la biodiversité de votre jardin en le laissant vivre. Pour entretenir son jardin de façon écologique, sans produits phytosanitaires – qui seront interdits à partir de 2019 pour les particuliers – il faut travailler main dans la main avec la nature, en écoutant son rythme et ses exigences, et en lui laissant plus de liberté. Ce n’est pas une question de laisser-aller : il ne s’agit pas de laisser votre terrain à l’abandon, mais d’adopter quelques gestes simples qui enrichiront la biodiversité chez vous.

Se renseigner avant de planter

Il n’est pas toujours évident de savoir quels végétaux planter dans son jardin, et à quel endroit. Une première astuce est d’être curieux : regardez d’abord chez vos voisins et dans les alentours ce qu’il y pousse. Cela donne une première idée du type de végétaux que l’on peut planter. En ce qui concerne l’emplacement, vous pouvez vous diriger vers un jardinier paysagiste afin qu’il vous aiguille et vous aide à agencer votre espace. L’important est de prendre en compte les besoins et les spécificités des végétaux.

Pourquoi ne pas en profiter pour donner un coup de pouce à la biodiversité ? Pour cela rien de bien compliqué, diversifier les végétaux permet à une diversité d’espèces animales et végétales de vivre. Vous pouvez également demander à votre paysagiste de créer un point d’eau, tel que les mares ou les piscines naturelles qui attireront libellules et oiseaux.  Dernier conseil : plantez ce qu’il vous plait ! Et oui, la nature n’est pas intégriste et il n’y a pas de "tendances à suivre". Il faut se faire plaisir, tout en respectant la nature et en plantant vos végétaux dans les conditions dans lesquelles ils se développeront le mieux. 

Entretenir ses plantes : rien de plus simple

Tous les végétaux ne réagissent pas de la même manière à l’humidité, l’exposition au soleil, la température, etc. Un végétal planté au bon endroit, dans une terre qui lui convient, va mieux résister. Il y a plusieurs façons qui permettent d’optimiser la terre pour un végétal. Si la plante est carencée en fer par exemple, je vous conseille d’arracher la plante et de modifier la terre dans laquelle elle est plantée, de façon à rééquilibrer les apports de la plante. De façon général, si une plante ne se plait pas à un endroit, il vaut mieux la déplacer pour qu’elle trouve une terre et une exposition qui lui conviennent parfaitement.

A retenir : la terre ne doit pas être en contact direct avec la pluie ou le soleil – elle ne doit jamais être nue. Des techniques telles que le paillage permettent de préserver la qualité de la terre en la protégeant des rayons du soleil et des intempéries. En favorisant le développement d’insectes et de champignons, le paillage végétal – comme les copeaux de bois – enrichit la terre et la rend plus fertile.

Adopter une gestion écologique du jardin

Fini les pesticides ! Des solutions plus respectueuses de l’environnement et moins coûteuses existent pour se débarrasser des nuisibles. Un produit naturel comme le savon noir débarrassera vos plantations des insectes ravageurs. Le savon va étouffer la carapace de l’insecte. Des éléments tels que les huiles essentielles d’ail éloignent aussi les insectes du fait de leur forte odeur. De plus, l’ail a la particularité d’être un fongicide, c’est-à-dire qu’il réduit l’apparition de champignons qui peuvent être mauvais pour le végétal selon l’espèce et la prolifération. Enfin, le bicarbonate de soude, qui s’utilise aussi bien en cuisine qu’au jardin, sert de désherbant naturel dans les allées.

Pas la peine de ratisser les feuilles et les branches mortes aux pieds des plantations : ils constituent eux aussi un paillage naturel, vous pouvez également broyer les branches de taille importante. Certaines espèces d’arbustes préfèrent la terre acide, broyer des branches de conifères pour en faire du paillage libère dans le sol l’acidité dont ils ont besoin. De plus, la décomposition des branchages par les champignons fait office de compost. Le champignon se colle à la racine de la plante pour consommer les acides aminés qu’elle produit. En contrepartie, le mycélium du champignon puise l’eau en profondeur pour hydrater la plante. Il s’agit d’un principe bien connu en permaculture, qui permet de limiter l’arrosage. 

Végétaliser, végétaliser !

En diversifiant vos espèces de végétaux, en créant des habitations et refuges pour les oiseaux et insectes, en fleurissant vos terrasses balcons et rebords de fenêtres vous créez de véritables points de ralliement pour la biodiversité, et surtout, vous vous faîtes plaisir ! En effet, plus les espaces de végétalisations sont nombreux, plus il est facile pour les abeilles et insectes de se déplacer en ville. 

Un joli coup de pouce pour la biodiversité mais aussi pour votre maison, une habitation fleurie a tout de suite plus de charme. Rien de bien compliqué finalement ! Pour les plus créatifs, pourquoi ne pas créer des nichoirs pour les oiseaux et des hôtels à insectes ? Saisissez-vous de branchages et de ficelles et réalisez de petits abris. Disposez-les un peu partout dans le jardin. Le plus ? Si les chenilles deviennent trop nombreuses, installer un nichoir à mésanges peut s’avérer bien pratique !

Vous n’avez pas la main verte ? Comme beaucoup de citadins, vous manquez de temps pour vous occuper d’un jardin ou même d’un balcon ? Prenez conseil auprès d’un jardinier paysagiste, qui saura vous conseiller et vous proposer des végétaux et un aménagement offrant un résultat esthétique immédiat tout en demandant un minimum d’entretien ! 

Vous habitez un petit appartement en pleine ville ? N’oubliez pas, chaque espace planté (balcons, jardinières à vos fenêtres…) est un refuge et un relai pour la biodiversité en ville, et un peu plus de terrain gagné sur le béton...



En partenariat avec l’Unep - Les Entreprises du Paysage.

Crédits photos : © Apolline Risser – Horticulture & Jardins