Protéger son point d'eau contre le froid

Naturel comme une mare ou bien artificiel comme une fontaine ou piscine, le point d'eau est bien souvent un élément central dans la décoration d'un jardin. Or tout comme les plantes et les fleurs qui y poussent, il est nécessaire de bien veiller à son entretien, surtout lorsque le gel menace. Voici quelques conseils que je donne fréquemment à mes clients pour les aider à bien protéger un point d'eau.



Protéger en fonction du type de point d’eau

L’entretien dépend en premier lieu du type de point d'eau que vous possédez. S'agit-il d'une fontaine avec des animations d'eau ? Est-ce une mare dans laquelle vivent des poissons ? Le bassin est-il naturel ou bien maçonné ? C'est important car l’entretien ne sera pas le même.


SOS bassin à poissons

Prenons d'abord l'exemple du bassin à poissons. Dans ce cas précis, il s'agit de ne pas les laisser mourir de froid. Pour les protéger, il est indispensable de prévoir des zones de repos hivernal, dans lesquels ils pourront vivoter tout le temps que dure le froid. On peut par exemple placer dans l'eau des briques creuses ou des agglos en béton : les poissons se cacheront tout l'hiver dans leurs alvéoles. Autre alternative si vous souhaitez de l’esthétique : une grosse pierre, sous laquelle les poissons pourront également se cacher. Il faut aussi penser à la profondeur de la fosse : 60 cm minimum et idéalement 80 cm de profondeur permettront aux poissons de se cacher au fond et de vivre l'hiver tranquilles.



Autre danger : pendant les grosses périodes de gel, une couche de glace peut se former à la surface de l'eau et asphyxier les poissons, puisque l'air n'est plus renouvelé. Pour éviter cela tout en conservant l’esthétisme, on peut placer des fagots de bois à la surface. Le fagot de bois permet à l'air de circuler et donc d'alimenter l'eau en oxygène. Ainsi, les poissons n'auront pas besoin de remonter à la surface pour respirer et éviteront leurs prédateurs, qui n'attendent que ça pour se régaler !

Attention à l’excès de zèle inverse ! Si une couche de glace s’est déjà formé, inutile de cherche à la casser à tout prix ! D'une part on peut abîmer le bassin lui-même avec le pic (et cela arrive très souvent, croyez-en mon expérience !) d’autre part on peut créer des ondes de choc sous l'eau, ce qui peut provoquer l'explosion des « vessies natatoires » des poissons - un organe leur permettant de flotter - et les faire mourir. La solution idéale est d'arroser la glace avec de l'eau chaude, pour la percer le plus doucement possible.

 

Piscine naturelle et fontaine à jet d’eau versus gel : même combat !

On parle là de bassins dits maçonnés, c'est-à-dire fabriqués par l'homme. Le gros point auquel il faut faire attention avec ce type de point d'eau, ce sont les parois. En effet, l'eau, en gelant, va se dilater ce qui risque de pousser les parois créant des fissures dangereuses pour la viabilité du basin à long terme. Pour éviter cela, il faut créer des zones tampon, des zones de dilatation de l'eau. Comment faire ? C'est encore une fois assez simple, il suffit de placer des fagots de bois sur l'eau, ainsi le gel aura tendance à pousser les fagots au lieu des parois de la baignade naturelle ou de la fontaine.

Autre point important : la protection de la pompe. Une piscine ou une fontaine avec jets d'eau, fonctionnent grâce à une pompe à eau. Or, pendant une période de gel, si l'eau ne circule plus, elle va geler et abîmer ou même casser ce mécanisme. Il faut donc soit isoler la pompe contre le gel en la calfeutrant, soit faire couler l'eau en permanence pour éviter qu'elle ne stagne et ne prenne le gel. Le mieux est encore de démonter complètement le mécanisme de la pompe et de le stocker tout le temps que dure la période de gel. Votre paysagiste peut s’en charger si vous ne pensez-vous pouvoir le réaliser vous-même.

Enfin, si votre bassin se trouve à proximité de grands arbres – qui perdent leurs feuilles à l’arrivée de l’hiver – vous pouvez tout à fait placer un filet qui protégera l’eau des feuilles et autres détritus volants.

  Anticiper la période de l’après-gel

Pour retrouver rapidement un jardin en pleine santé à la belle saison, le mieux est d'anticiper la période d'après-gel. Pour cela, il faut entretenir le jardin autour du point d'eau avant et pendant la période froide. En clair, il est important de couper les tiges qui ont séché avec l'automne, en particulier chez les graminées, car celles qui environnent le bassinet risquent de tomber dans l'eau ou d'y être poussées par le vent. En les enlevant, on évite ainsi l’accumulation de végétaux séchés, ce qui finit par former de la boue autour et dans le bassin. En prendre soin facilitera l’entretien au retour des beaux jours.


Dans tous les cas, si vous avez un doute, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel, votre paysagiste vous donnera les conseils adaptés à votre point d'eau. Nous sommes 28 600 en France, donc vous trouverez forcément un bon conseil à proximité de chez vous !

En partenariat avec l’Unep - Les Entreprises du Paysage.












Crédits photo :
 ©B.C.P
 Image ©  Xavier Poillot