Jardin japonais et jardin japonisant : comment ne pas confondre

Un jardin japonais n'est pas un jardin japonisant, aussi beau soit-il. Ce qui les différencie est la finalité. Explications

Ce qui différencie un jardin japonais d'un jardin japonisant, outre l'aspect purement visuel ou esthétique, est l’Émotion, l'émotion que ressentira le maître des lieux dans son jardin mais aussi l'émotion et le trouble que provoquera ce lieu chez les invités.

En effet, un jardin japonais n'est pas une "belle pièce déco" supplémentaire attenante à la maison où il est plaisant, il est vrai, de se détendre entre amis un soir d'été, mais un lieu ou le maître de maison et ses hôtes se trouvent transportés par le charme et la sérénité, un lieu où l'on peut s'unir, pour un temps, à la nature. L'Homme peut alors sublimer la nature, la révéler notamment par la taille des arbres ou il dévoilera sa beauté cachée.

Reconstitution d'une nature apprivoisée

Le jardin japonais est un jardin idéalisé, où la notion d'impermanence liée à la violence de la nature n'a pas sa place,  un jardin de rêve ou l'Homme est alors maître chez lui, où l'Homme reprend un peu de pouvoir sur la nature.

Cette volonté et ce besoin de dompter la nature n'est pas présomptueux de la part des japonais mais a pour objet de les rassurer par la reconstitution d'une nature apprivoisée et de ce fait non hostile. En effet, le Japon par sa situation géographique subit depuis toujours les caprices du temps et de la terre - séismes, tsunamis, typhons etc. La nature, bien que magnifique, est dangereuse et fait terrifie les Hommes.

Aussi la création de petits jardins très souvent clos, apporte un Refuge aux japonais, apporte un moment de paix où l'on peux laisser ses sens, tous ses sens s'exprimer sans crainte.

Origine et religions

Cette volonté de dompter la nature trouve son origine dans les religions présentes au Japon : le shintoïsme, religion primitive et autochtone, antérieure au bouddhisme actuellement la principale religion au Japon et le bouddhisme.

En effet, la sensibilité shinto, par le respect des forces de la nature, développe à la fois

  • le sentiment de révérence et d'admiration que les japonais associeront à la notion de  "pur"
  • et le sentiment de peur voir de terreur associée à l'impur,

alors que la sensibilité bouddhique - idée venue de Chine - apporte la notion de paradis : havre de paix où l'on est tranquille et heureux et où les âmes attendent leur dernière réintégration, l'entrée dans le corps d'un moine. 

Il ne s'agira donc pas de reproduire trait pour trait un paysage existant mais de le retraduire  sereinement exempt de toute violence et de danger, en amadouant, en contraignant la nature dans une cadre donné, ou les éléments le composant seront alors évoqués par le biais de symboles.

Les symboles

Les principaux symboles sont les sables (graviers) et les pierres.

  • Le sable représente l'eau d'une façon générale (la mer, les rivières, les torrents...). La manière de le ratisser et le tracé de ses contours indiqueront aux promeneurs, sans ambiguïté, s'il s'agit d'une mer calme ou non, d'un torrent, d'un lac...
  • Les pierres représentent les montagnes ou les îles ; elles seront disposées de façon précise.

Les règles permettant l'implantation des pierres en fonction de l'orientation des différents éléments, sont retranscrites dans un manuel le "SAKUTEIKI" dès le milieu du XIe siècle.

Le recours aux symboles comme le sable par exemple n'exclut pas la possibilité de mettre de l'eau sous sa forme liquide ; de nombreux jardins japonais disposent de lacs, cours d'eau, rivières, etc.

Les symboles ne se contentent pas de reproduire certaines composantes de la nature, ils font aussi appel à des représentations plus abstraites comme la longévité symbolisée par les conifères ou l'évasion symbolisée par le lotus.

Vous l'aurez compris, même si la simplicité caractérise les jardins japonais, il n'est pas simple de les concevoir et l'utilisation de galets, graviers, bassins ou lanternes ne feront pas de votre jardin un jardin japonais, mais un jardin japonisant. Seule une parfaite connaissance des règles et des codes, des plantes et de l'environnement, associée à un regard aiguisé et à une âme d'artiste, vous permettront de réaliser ces jardins de rêves

Créer un jardin japonais relève en effet de l'Art.