Un point d’eau dans le jardin : par où commencer ?

Véritable atout charme du jardin, le point d’eau peut venir l’agrémenter en prenant différentes formes telles que le bassin, le mur d’eau, la fontaine ou encore une petite mare. Pour son côté zen et écologique, le point d’eau est un élément essentiel du jardin qui garantit bien-être en été et animation en toute saison. Même de taille modeste, il sait s’adapter à toutes les fantaisies. Mais par où commencer ?

C’est décidé, je veux créer un point d’eau dans mon jardin ! Mais a-t-on le droit sans demander l’autorisation de la mairie ? Quels sont les outils nécessaires à sa construction ?

Aucune autorisation n’est nécessaire à la création d’un point d’eau tant que cela n’impose pas de nuisances au voisinage et qu’il ne peut être caractérisé de « lac » ou "d’étang".

Pour ce qui est des outils, l’alliance pelle/pioche fera très bien l’affaire pour réaliser le trou initial, aidé d’un niveau à bulle pour garantir une surface plane. L’aspect plus technique intervient lors de l’installation d’une pompe et éventuellement de filtres adaptés, pour garantir la bonne circulation de l’eau et le traitement du point d’eau. Cette association pompe/filtre est indispensable pour conserver un point d’eau sain.  Il est recommandé de réaliser la pose de ces éléments avec un professionnel entrepreneur du paysage spécialisé. Pour l’étanchéité, on utilise l’EPDM, une membrane de caoutchouc synthétique souple et  très résistante. Si on souhaite favoriser l’implantation de faune (poissons, tortues…) et de flore dans un bassin, nous devrons créer un environnement favorable et opter pour un support de vie tel que de la roche volcanique.

Comment choisir l’emplacement de mon point d’eau dans le jardin ?

Il est préférable de l’implanter dans un endroit qui sera à l’ombre aux heures les plus chaudes de la journée, entre 14 et 16h, car trop de chaleur favorise le développement d’algues et augmente la probabilité de turpitude de l’eau. Une certaine exposition à la lumière reste néanmoins vitale.

Le meilleur emplacement pour son point d’eau se situe proche visuellement de l’habitation. Il est également préférable de le positionner de façon à ce qu’il soit visible de l’intérieur de la maison, pour donner envie de profiter de son extérieur. Il doit cependant garder un peu de mystère pour inviter à la découverte ainsi l’astuce consiste donc à laisser visible de l’intérieur de la maison uniquement les 2/3 du bassin.

Quelle est la période de l’année la plus propice pour faire son point d’eau ?

On peut faire son bassin toute l’année, il n’y a pas de restrictions. Il est néanmoins recommandé d’implanter son point d’eau au printemps ou en début d’été, pour favoriser sa végétalisation. Le mois de Mars permet d’assurer une bonne adaptation de la flore et de la faune du point d’eau implanté. Il faut aussi avoir en tête la durée des travaux qui oscille entre 1 et 4 mois environ.


Quelle est la taille recommandée par les experts pour un point d’eau viable ?

Le plus grand possible ! Le point d’eau est un "plus" indiscutable pour tout jardin, telle la cerise sur le gâteau d’une propriété de charme. Cependant, les points d’eau s’adaptent à toute forme de jardin, même très modeste. Pour une fontaine ou un mur d’eau, la surface nécessaire est très restreinte : seulement 1/2 m². Pour un bassin creusé, il est conseillé d’avoir une surface d’eau visible de minimum 3 à 4 m², ce qui induit une surface d’emprise totale de 5 à 7 m² (surface visible + aménagements du bord). Une surface à partir de 10 m² d’eau visible est un idéal.

Quelle doit être la profondeur d’un point d’eau creusé ?

Un bassin de 60 à 70 cm de profondeur est un minimum. A partir de 80 à 90cm de profondeur, on obtient un bassin aux atouts écologiques plus conséquents. Pour un point d’eau creusé, il faut toutefois considérer l’aspect sécuritaire : mal choisi, il peut s’avérer dangereux pour les enfants. Une barrière ou un système de sécurité peut donc être requis. De manière générale, faire appel à un professionnel reste l’option à privilégier pour la création d’un point d’eau et éviter les déceptions !

En partenariat avec l’Unep – les entreprises du paysage.

Images © B.C.P