Mes aromates en jardinière

Alors que nos petits plats se mettent peu à peu au rythme de l’été, basilic, thym, romarin et autres plantes aromatiques font leur apparition sur nos balcons. Elles sont parfumées, colorées, parfois fleuries et embaument nos plats avec leurs saveurs variées. Pour éviter les déceptions et garder toute l’année un véritable « carré des sens » miniature à portée de main, suivez mes conseils d'Expert Jardins.

Comment organiser ma jardinière ?

Les aromates sont riches en nombre d’espèces et en utilisation, ils se répartissent en trois catégories :

  • les aromates pérennes ou vivaces comme le thym, l’estragon, la verveine
  • les bisannuelles comme le fenouil ou le persil
  • les annuelles comme l’aneth, le basilic et l’origan

Pour organiser sa jardinière il est important de prendre en compte les besoins de chaque plant pour ne pas l’associer à un aromate qui nécessite une exposition au soleil ou un arrosage différent.

Les plantes pérennes ou vivaces reviennent d’une année sur l’autre. Elles sont en général issues de bouture et ont des besoins plutôt faibles en matière d’arrosage, à l’inverse des plantes annuelles. Ayant un cycle de vie d’une année, ce sont des aromates qui ont des besoins importants en eau et qui ne pourront donc pas être associés à des aromates pérennes.

Comment entretenir mes aromates ?

En jardinière, je préconise toujours de faire un fond drainant pour l’arrosage des plans, et mélanger la terre avec le terreau permet un bon amendement organique. Pour protéger au mieux les plantes, je recommande de les isoler du vent et de leur offrir une exposition mi-ombre ou ensoleillé. Bien que les plantes bisannuelles peuvent supporter des températures allant de -5°C à -10°C, il est important de maintenir les plantes vivaces et annuelles à un degré tempéré. En plus de l'arrosage et de l'ensoleillement, il est possible de "booster" certains plans grâce à des engrais après les avoir coupés. En période végétative, il est suggéré d'arroser régulièrement les plans grâce à un mélange phosphore-azote-potasse et en particulier les plans à fleurs, comme la ciboulette, pour lesquels on souhaite favoriser la floraison.

Pour des plans qui tiennent bien et qui vous offrent des arômes relevés, prenez soin à la fin de l’été d’aérer un peu la terre en la retournant à l’aide d’une fourchette et apposez-y un nouveau terreau ce qui renforcera le plan.

Quand planter mes aromates ?

Je conseille de planter ses aromates de mars à septembre et particulièrement au printemps pour les annuelles, ce qui devrait éviter au plant d’être confronté aux variations de température et au gel.

Il est bon de rappeler que les aromates vivaces sont issus de bouture, les biannuelles de semis ou de division de touffe et les annuels de semis. Les boutures sont à faire entre mai et juillet pour l’année suivante, les semis en septembre et la division en hiver. Ces opérations ne sont pas compliquées mais il faut tout de même avoir un peu la main verte pour réussir tous les bouturages, ou bien faire appel à un professionnel qui vous guidera et vous épaulera dans la culture de vos aromates.

Comment consommer mes aromates ?

Il est possible de les consommer en salade, en grillade, en plat mijoté, en cocktail ou encore en infusion ! Idéalement, la consommation des aromates se fait quand ils sont frais pour profiter au mieux du goût qu’ils apportent. Attention à ne pas les cueillir mouillés, ils auront tendance à développer une odeur de moisi. Pour ceux qui le souhaitent, on peut aussi sécher leurs feuilles au four à moins de 45°C pour assurer une conservation sur le long terme ou alors de conserver les feuilles sous forme de marinade, ce qui donne des huiles relevées.

Y a-t-il des plants méconnus mais faciles à entretenir ?

Parmi la catégorie des aromates vivaces, il y a la monarde, qui est une plante robuste à floraison généreuse qui peut être utilisée pour des infusions ou pour aromatiser des salades. Le céleri vivace est un aromate particulièrement résistant qui apprécie les terres ensoleillées. Il pourra être utilisé en bouillon ou en sauce. Enfin l’hélichrysum qui est une plante vivace, mais qui s’entretient comme une plante annuelle : elle se développe sur des terres assez arides et très ensoleillées. Son arôme se rapproche de celui du curry et elle peut aussi être utilisée comme huile essentielle.

Dans la catégorie des plantes bisannuelles, l’angélique est un aromate qui se développe sur une terre humide et qui supporte bien le froid. Réputée pour ses vertus médicinales, elle se consomme en pâtisserie mais aussi sous forme de liqueur.

Hervé Lecomte, paysagiste dans le Loire-et-Cher, propose sa chronique en partenariat avec les Experts Jardins. Son site : paysagiste-entretien-jardin-cloture-dallage.hervelecomte.com.
Retrouvez le réseau des Experts Jardins sur www.expertjardins.com.