Une terrasse oui, mais sans vis-à-vis !

Pour vivre heureux, vivons végétalisés ! Si l’on dispose parfois d’un espace aménageable sur son toit ou sa terrasse, on est souvent confronté à la question du vis-à-vis avec ses voisins, qui rend l’espace moins attractif. Je vous guide pour créer un cadre de vie agréable avec une terrasse réussie.

La terrasse est située en milieu urbain ou pavillonnaire. Je souhaite recréer un espace de verdure qui soit "cocooning" et à l’abri des regards : par quoi dois-je commencer ?

Avant de se lancer dans les  grands travaux, il faut réfléchir à l’accord entre la terrasse et la ou les pièces depuis lesquelles on va la contempler. En créant une continuité entre les espaces, on donne plus de cohérence à l’ensemble. On va aussi réfléchir à l’emplacement idéal de la petite table ou de l’espace détente que l’on souhaite créer. A partir de là, on peut s’attaquer au vis-à-vis. S’il est impensable de recouvrir entièrement une terrasse - quel en serait alors l’intérêt ? - on va, au contraire, choisir soigneusement les éléments à mettre en avant ou à cacher : une vue sur les toits de la ville ou sur un bel arbre proche ? On garde ! Un contact direct avec la cage d’escalier commune ou un mur dégradé omniprésent ? On cache !

 Avant...


Après...

Ma terrasse est entourée d’un muret trop bas pour m’isoler du voisinage et pour des raisons de copropriété, je n’ai pas le droit de bâtir un mur plus haut. Y a-t-il des solutions ?

Oui bien sûr. En ville et dans les immeubles gérés en copropriétés, de nombreux espaces ne peuvent être modifiés facilement. Pour palier le problème, on installe une rangée de bacs sur ou devant le muret dans lesquels on fait pousser des bambous par exemple. Bridés par les jardinières, les bambous ne risquent pas d’envahir le reste de la terrasse. Pousse rapide, entretien "light", feuillage isolant : tous ces atouts font de cette plante un allié de choix dans ce cadre. A noter également, sa souplesse lui permet de mieux résister au vent : pratique pour les terrasses en hauteur ! De nombreuses variétés de bambous existent, je recommande souvent les variétés sans rhizomes (pour éviter de détruire les bacs au fil de la pousse) comme le Fargesia Angustissima. Moins invasive, cette variété à cannes plus fines mais à feuillage dense peut atteindre 4 à 5 m de hauteur. A noter, la petite astuce consiste à étêter les bambous lorsque ces derniers ont atteint la taille souhaité ; ils gagneront par la suite en épaisseur et non plus en hauteur pour former un rideau naturel.

Je souhaite abriter ma terrasse du soleil tout en diminuant la vue plongeante de mes voisins sur mon intimité : que me conseillez-vous ?

En fonction de la terrasse et de sa taille, la solution peut être d’installer une treille ou une tonnelle végétalisée, même petite. Ce n’est pas si compliqué, et la treille présente des avantages notables. Outre la sensation d’un véritable cocon de verdure, elle garantit une protection contre le soleil et apporte de la fraîcheur en été grâce aux végétaux. Pour la garnir, je recommande des plantes grimpantes comme le chèvrefeuille ou le jasmin étoilé (Trachelospermum Jasminoides). Moins envahissant que certains de ses cousins, cette variété garantit tout de même une bonne couverture de la treille et son odeur est délicieuse, ce qui n’enlève rien ! On peut également penser à une jolie clématite, ou même à un rosier grimpant. Le lierre reste une option intéressante car très facile à faire pousser ; attention toutefois de ne pas le poser à même le mur sous peine de ne plus pouvoir les désolidariser ! Cette plante permet de jouer à la fois sur les couleurs (avec le Oro Di Bogliasco et ses touches de jaunes par exemple) et sur les formes avec des variétés à formes frisées comme le Hedera Helix "Shamrock", donc les petites feuilles évoquent le trèfle irlandais (d’où son nom).  L’atout charme : pourquoi ne pas créer une fenêtre de verdure en forme d’ogive pour un côté "jardin médiéval miniature" ? Elle se crée facilement en faisant suivre à la plante un cheminement imposé grâce à une structure en métal ou en plessis.

Je veux une terrasse 100 % végétal sans pour autant être envahi(e) : comment puis-je procéder ?

Pour gagner de la place, on optera pour la verticalité en permettant à une jolie plante grimpante de venir couvrir un espace moins esthétique. On évitera d’installer la plante directement sur le mur ce qui pourrait l’endommager à long terme, je conseille en général d’installer une palissade tressée fixée au mur en guise de support (des canisses pour un support léger, des croisillons en bois pour une structure plus solide). Pour éviter la prise au vent, on évitera les par-vue totalement occultant qui risqueraient de s’envoler.

On peut également appliquer le concept au rangement avec des pots accrochés au mur qui vont constituer un petit jardin aromatique suspendu. Et pourquoi pas un potager à roulette pour amener les aromates à table ?

Si l’on souhaite quelques arbustes pour garnir sa terrasse, je recommande de travailler des variétés classiques plutôt que naines, une taille régulière permettra de "maîtriser" leur volume et ils résisteront mieux dans le temps, surtout les arbres fruitiers.

Souvent, les gens pensent qu’il est impossible d’aménager un bel espace de verdure par manque de place. Et pourtant, ce n’est pas un frein ! Je travaille très souvent dans de petits espaces, tout est question d’optimisation. A chaque fois, je cherche à réaliser un espace de verdure sur-mesure. Il ne faut pas hésiter à faire appel à un professionnel pour faire le point sur ses attentes et ses besoins, un beau jardin commence toujours par une rencontre… 

Propos recueillis auprès de Jean-Pierre Letellier, Expert Jardins en région parisienne : http://www.auhasardunjardin.fr/

En partenariat avec les Experts Jardins.

Images © Expert Jardins - Au Hasard d’un jardin