Arrosage des terrasses et balcons : les bons conseils

Les copieuses ondées récentes ne doivent pas nous faire oublier que le printemps tarde à se manifester et qu'il n'a pas plu depuis plusieurs semaines. Qui plus est, les plantes en pot ne reçoivent que peu d'eau en hiver malgré les précipitations. La sécheresse menace au moment même où la végétation va réclamer une importante hydratation pour reprendre sa croissance.

D'une part, les feuillages des végétaux persistants répandent les pluies en dehors des bacs et d'autre part, les surfaces de récupération d'eau des pots sont limitées. Aussi, bien qu'il puisse pleuvoir en abondance l'hiver, les plantes ne disposent pas de tant d'eau que cela. C'est pourquoi, en dehors des périodes de gel, il convient en hiver d'arroser vos plantes en pot toutes les 3 à 4 semaines à peu près. Dans la mesure où vous aurez pris soin de mettre hors gel votre réseau d'arrosage automatique, il vous faudra "veiller au grain" justement et penser à faire cette arrosage manuellement : 2 à 3 bouteilles (1,5 litres) par pot de 50 litres. Dans ce cas, vous n'avez pas trop d'inquiétude à avoir et vous pouvez dès à présent remettre en service votre réseau d'arrosage automatique en programmant un arrosage tous les 6 à 8 jours.
Si vous n'avez pas pensé à effectuer ces arrosages manuels hivernaux, il est grand temps de vous y mettre car les "sols" dans les jardinières, les pots, les balconnières et les bacs sont très secs ; la température augmente maintenant peu à peu ce qui aggrave sérieusement le risque de dessèchement, en particulier pour les plantes gourmandes en eau, telles que les bambous. Dans un premier temps (un mois), l'arrosage devra être abondant et fréquent (tous les 3 à 4 jours) pour ré-humidifier le substrat complètement. Ensuite, il sera possible de reprendre une fréquence et une durée d'arrosage de saison.
La mise en place d'un arrosage automatique sera un bon investissement pour assurer la régularité et délivrer la quantité d'eau requise par bac selon les saisons. Pour beaucoup, cette solution sera synonyme de gain de temps, de sécurité et d'économie d'eau. Ils n'ont pas tort.
L'arrosage manuel, toutefois, peut s'envisager non comme une corvée mais au contraire comme un moment de détente, un instant privilégié en fin et/ou début de journée pour se ressourcer au contact de la nature (même si celle-ci est largement apprivoisée) en lui apportant l'élément vital qui lui permet d'exister à nos côtés sur nos terrasses et balcons et de nous apporter ses bienfaits.