Comment aménager un petit balcon ?

Aucun espace n'est à négliger, même le plus petit, lorsque le mètre carré est devenu aussi cher, que l'on soit heureux locataire ou heureux propriétaire. L'aménagement d'un petit balcon peut contribuer, bien au-delà de sa simple surface, à l'ambiance de la pièce qui en permet l'accès et à notre bien-être. Pour le réussir, un principe doit s’appliquer et quelques points sont à soigner particulièrement.


Plus encore que les terrasses, les balcons apparaissent dans le prolongement immédiat de l'intérieur par l'ouverture d'une porte-fenêtre ou d'une baie vitrée. Ils offrent aussi un cadre et une perspective sur le dehors, tout en étant presque dans l'appartement. Ils agrandissent donc la ou les pièces qui les desservent au-delà de leur simple surface.

Créer une ambiance forte

En les considérant non comme des extérieurs mais comme un prolongement du dedans vers le dehors pouvant être décoré, le problème de leur aménagement se simplifie. Certes le végétal — avec les difficultés de la culture hors-sol — va y prendre place et apporter son indéfinissable contribution à notre bien-être, mais il sera ici particulièrement considéré pour son esthétique. Notre première recommandation sera donc de donner un caractère à ces lieux en affirmant un parti pris décoratif. Et donc de faire tous les choix de leur aménagement selon cette ligne directrice : matériaux, formes, coloris, végétaux, mobilier, accessoires décoratifs (luminaires). Plus l'espace sera petit, plus la sélection devra être rigoureuse et faite selon le critère de l'effet maximum obtenu. Une continuité décorative avec l'intérieur est la voie la plus sûre. La recherche d'un contraste est aussi une solution dès lors que l'harmonie est au rendez-vous. Certains points de l'aménagement requièrent plus d'attention.

Une fonction, si l'espace l'autorise

Si l'espace le permet, on pourra installer du mobilier : une table bistrot et deux chaises, des poufs avec ou sans table basse, un fauteuil de jardin ou même des coussins d'extérieur pour s'allonger. Le choix se fera selon la pièce d'accès principale : la table bistrot et ses deux chaises conviendront mieux à un balcon desservi par une cuisine ou un séjour qu'à celui accessible depuis la chambre parentale et pour lequel un petit salon bas intimiste sera plus approprié pour donner à l'ensemble le statut de "suite parentale". On veillera évidemment à bien le dimensionner et ne partir en shopping que muni d'un plan avec les emprises maximum possibles cotées.

Une évidence : choisir des contenants ayant peu ou pas d'emprise au sol !

Chacun déterminera la présence des plantes selon son affinité avec l'élément végétal. Il serait dommage de s'en passer totalement au profit du seul mobilier et des accessoires décoratifs. Les balconnières qui n'ont pas d'emprise au sol, puisqu'on les suspend au garde-corps, sont malheureusement rarement belles dans le commerce et les supports qu'elles requièrent n'arrangent rien. Face à cette carence et à ce défaut, nous avons conçu un balconnière contemporaine en inox microbillé, bien plus spacieuse, esthétique et au support discret. En s'affranchissant d'un support, les pots et balconnières en géotextile de Bacsac permettent toutes sortes d'accrochages. Relativement neutres sur le plan esthétique, ils pourront compléter un dispositif de contenants au sol plus prégnant. De même, des pots cavaliers (az&mut, par exemple) se posant directement à cheval sur le garde-corps seront préférables. Le dispositif de contenants au sol doit permettre d'installer des arbustes (privilégier les ports dressés ou érigés ou les arbustes qui se taillent), des grimpantes ou des graminées. Une profondeur minium de 50 cm sera donc nécessaire. Une largeur de 30 cm nous paraît l'idéal. Des formes rectangulaires dans ces proportions seront donc bien adaptées. Des pots colonnaires ronds ou carrés de 20 cm de section au pied et 35 cm maximum au sommet sur 70 à 90 cm de haut s'installeront aisément sur des petits balcons. Des pots plus bas (40 cm) pourront accueillir des vivaces. Ne pas multiplier les matériaux (deux), ni les formes ; exploiter plutôt les variétés de format d'une ligne d'un fabricant.

Décorer le sol

Les sols de ces petits balcons contrastent souvent désagréablement avec celui de la pièce adjacente : enduit grisâtre, dallage disgracieux, sale (coup de balai ou Kärcher à passer) ou vieilli, dalle béton brute. Il est donc crucial d’atténuer ce contraste disgracieux en plaçant un revêtement contribuant au parti pris décoratif recherché. Depuis peu, le choix de tapis et de moquette d'extérieur s'élargit pour offrir un effet dedans-dehors. Pensez à des détournements de matériaux (canisses, paillis) ou osez l'emploi de matériaux pour le jardin (graviers, galets, pétales d'ardoise) en plaçant un feutre géotextile dessous et en installant au moyen de tasseaux un rebord pour les contenir.

Des brises-vue ajourés et pas trop hauts

La question de l'intimité et du vis-à-vis est une affaire parfaitement subjective. Elle se pose pourtant très souvent. Même si le désir d'isolement taraude, éviter les pare-vues totalement opaques et trop hauts, a fortiori dans une teinte sombre. Envisager l'aménagement de son balcon sous un angle décoratif amène à repousser d'emblée les produits courants des grandes surfaces, malheureusement très rarement pensés selon cette préoccupation et donc particulièrement inélégants. Le végétal peut jouer ce rôle : charmes, bambous, photinia, pittosporum, nandina... Tous choisis bien sur selon l'ensoleillement du lieu et pour leur port dressé ou érigé ou leur capacité à subir une taille de forme. On créera plutôt un rideau de grimpantes en installant dans les bacs des treillages à piquer ou en y plantant des fers à béton ou des tuteurs. Une hauteur de 150 cm doit suffire pour créer l'écran protecteur sans se sentir enfermé.

En conclusion, plus un balcon est petit plus il faut miser sur son aspect décoratif, notamment avec les contenants.

Et aussi :

Images © Thierry Halgand - Balcoon