A vos marques, prêts ? Tressez ! L’osier se plie à toutes vos envies...

Si elles sont encore peu présentes dans les jardins des Français, les clôtures en végétal tressé sont de plus en plus plébiscitées. Esthétiques, écologiques et peu onéreuses, elles se révèlent être un choix judicieux d’aménagement paysager. Je vous propose aujourd’hui de faire un focus sur cette technique originale et pratique !

Une clôture de piscine : la sécurité sans sacrifier l’esthétisme ! 

Une technique datant du Moyen Age

La technique ancestrale du tressage consiste à entrecroiser des pousses d’un an provenant de la souche d’un saule pour former des clôtures ou des structures paysagères. Elle avait auparavant une visée défensive : sa principale fonction était en effet d’empêcher les animaux de pénétrer dans les parcelles agricoles.

Faites ce qu’il vous plaît !

Aujourd’hui, ses modes d’utilisation se sont largement diversifiés. Experte en la matière, je propose régulièrement à mes clients de réaliser une clôture en osier tressé pour agrémenter leurs jardins. Elle peut, par exemple servir de support aux plantes grimpantes, à l’aménagement de haies décoratives ou encore, plus simplement, de préserver votre espace de tranquillité en délimitant votre carré de verdure. Tout est possible avec cette technique artisanale qui confère à votre jardin une ambiance "retour aux sources" plus esthétique qu’un grillage classique.

La structure utilisée est vivante et évolue au cours des saisons, ce qui permet d’apporter une réelle touche d’originalité. La souplesse du saule osier, plante qui est le plus souvent utilisée pour ce type de réalisation, permet de réaliser toutes sortes de compositions et de formes géométriques : tipi, tunnel, labyrinthe, cabane…

Un tipi décoratif réalisé avec les élèves pour une cour d’école

Une petite alcôve très cosy…

Le saule, un végétal bien pratique !

Le saule est plébiscité pour son rendu brut, il s’adapte à tous types de sols (sauf les secs) et résiste bien aux maladies. Les clôtures en saule garantissent donc environ 30 ans de tranquillité aux particuliers qui l’adoptent à condition de les tailler deux à trois fois par an. Enfin, sachez qu’il en existe plusieurs variétés comme le salix vinimalix à l’écorce verte, le fragilis à l’écorce rouge brillant, l’aba à l’écorce jaune, l’américana rouge-brun, le triandra noir qui permettent de jouer sur les différentes couleurs lorsque le bois est jeune.

En bref, un concept original qui permet de végétaliser à moindre coût vos murs, clôtures, terrasses et balcons, tout en préservant la planète !

En partenariat avec les Experts Jardins.

Images © Jard’in Art – Valérie Thermy, Expert Jardins