Une déco de table pour le jardin

Les beaux jours sont enfin revenus et, avec eux, l'envie de partager un repas en plein air. Si vous avez le bonheur de disposer d'un balcon, d'un petit coin de terrasse ou bien d'un jardin, pourquoi ne pas improviser un petit dîner à l'extérieur en tête-à-tête ? Aujourd'hui, j'ai profité du beau temps pour improviser un dîner romantique à deux sur ma terrasse.

J'ai dressé une petite table en bois pour deux, pliable, de Casa, parfaite pour les petits repas en amoureux.

J'ai utilisé un mannequin de table, initialement prévu pour servir de porte-colliers et bijoux mais détourné de sa fonction initiale. Il est en fer peint en blanc cassé (Secrets d'intérieur). Je le garde à la maison pour l'habiller de différentes façons selon le thème et la couleur retenus pour chaque table. J'ai découpé des triangles de grillage à poule avec une pince coupante et je les ai drapés autour du col et de la robe du mannequin.

Puis j'ai descendu dans mon jardin pour y cueillir non pas du romarin mais des roses d'un rose fuchsia intense ainsi que des petites fleurs d'un rose sombre. Je les ai réparties autour du col et de la jupe de la robe pour un rendu asymétrique.

J'ai disposé le restant des fleurs cueillies dans un vase fait de gros tubes à essai (brocante).

J'ai fabriqué et cousu des petits coussins d'invités avec une image rétro d'une petite fille au chapeau de la même couleur que mes roses.

Une jolie rose du jardin décore les serviettes.

Deux photophores pour ajouter une petite touche chaleureuse à la nuit tombée.

N'ayant pas encore eu le temps de renouveler les fleurs de mes jardinières de terrasse, j'ai déposé sur les primevères flétries un arrosoir de fleurs coupées et un pot de fleurs bucoliques, ce qui permettra d'attendre de planter les prochaines fleurs d'été dans les bacs.

Toutes ces petites déco de table, à la fois raffinées et improvisées, provenant du jardin, concourent à faire de cette soirée dans le jardin ou sur la terrasse un moment inoubliable !

Dossier Déco de jardin

Images © Dominique Rowe