En mars, on sème ou en mars, on s'aime ?

Pourquoi être raisonnable et un peu fou dans son jardin (ou qu'est-ce que la culture raisonnée) ? Pourquoi relever sérieusement ses manches au mois de mars (ou il faut y aller maintenant et s'armer de courage) ? Que semer au potager (ou qu'allons-nous trouver dans nos assiettes en début de saison) ? Quelles fleurettes viendront égayer notre été (ou comment semer ses fleurs et faire des économies) ?

Tout d’abord, et pour entrer directement dans le vif du sujet et poser les bases d’un jardinage sain et générateur de bonheur, quelques petites explications rapides sur ce que l’on appelle le jardinage raisonné et raisonnable. Pour être clair et pas trop bavard, pour une fois, voici la charte de qualité que je me suis personnellement imposé lorsque j’ai mis en place mon potager :

  1. Laisser un coin de jardin au naturel : il s’agit donc de laisser une partie du jardin en friche pour inviter nombre d’espèces animales à s’y installer (sachant que cet espace « naturel » peut évidemment être travaillé, nous reviendrons sur les jachères fleuries, par exemple, ultérieurement).Vous serez stupéfait(e) d’observer avec quelle rapidité tout ce petit monde s’installe.
  2. Aménager son jardin en faveur de la biodiversité : nichoirs, mangeoires, haies, points d’eau, abris à insectes… Mon potager est devenu le HLM des oiseaux, insectes, hérissons, etc.
  3. Économiser l’eau au jardin : évidemment, récupérer l’eau de pluie (rien de plus simple) mais aussi pailler les cultures et les massifs pour éviter l’évaporation excessive et ainsi arroser moins (arroser aussi en fin de journée, bref pas mal de petites techniques simplissimes dont nous reparlerons).
  4. Faire du compost : une caisse avec une ouverture, des déchets verts (je suis sûr que vous cuisinez), un peu de patience et hop, le tour est joué et fini les engrais chimiques agressifs !
  5. Limiter l’éclairage nocturne : eh bien oui, il est important de ne pas déranger ces petites bêtes qui ne font pas de gros dodo comme nous la nuit (faut dire, elles ne font pas grand-chose la journée non plus !).
  6. Planter des espèces locales : bon je sais, actuellement tout le monde y va de sa plante exotique. Qui de son palmier ou de son olivier à l’extrême-nord de la France ("Ben pourquoi il est mort ?")… Qui de sa haie de bambous n’importe où ("Ben pourquoi ça envahit tout ?")… Je ne suis pas non plus un extrémiste du truc mais il y a quand même quelques limites à respecter, je pense.
  7. Améliorer son sol de façon écologique : moult façon qui vont du compost précédemment cité aux purins de plantes si simples à réaliser et faciles à mettre en œuvre.

Bref, quelques sages petits commandements qui font que votre jardin sentira que vous l’aimez et que vous me ferez le plaisir de suivre, sinon… Eh bien, je ne serai pas très content de vous !

Pour finir en beauté, mars est le mois crucial au potager, alors on plante ses topinambours (j’en fais de ravissantes haies), ses pommes de terre (après les avoir faites germer au chaud), on sème ses fèves, ses petits pois (de très belles bordures), ses carottes multicolores (si si, je vous jure), ses panais… Mine de rien, y’a du travail ! Si vous voulez plus de détail, n’hésitez à me demander.

Concernant les fleurettes, j’ai une petite chose à vous dire : plutôt que de vous ruiner en plan-plantes achetées hors de prix, semez, amis jardiniers, vous aurez le plaisir de voir grandir vos petits (quel bonheur !) et pourrez crâner devant vos amis (c’est important aussi ça). On sème donc en cette fin d’hiver où les gelées sont encore plus que probables : des pavots (fleur de printemps par excellence), des ipomées (qui grimpent, grimpent), des nigelles de Damas (sous abri, à sortir en mai), des roses trémières (même chose), des zinnias, des suzanne-aux-yeux-noirs, des rudbeckia, des capucines, des œillets d’Inde, des soucis, etc., (liste sur demande).Le tout pour trois fois rien si vous vous débrouillez bien (je compte sur vous).

Allez, je ne vous retiens pas plus longtemps. J’espère vous avoir donné l’envie de mettre les mains dans la terre et vous souhaite une excellente semaine.

D’ici la prochaine chronique, portez vous bien, souriez, recoiffez-vous (quand même !), mangez sain et ouvrez vos fenêtres et votre esprit.

Image © Gérard Delcuze