Et si cette année, Résolution rimait avec Association!

Et si cette année, vous faisiez le grand saut dans la vie associative ! Pour cette première chronique de l’année, je vous présente trois associations en lien avec l’animal.

Les débuts d’année sont en général très propices aux bonnes résolutions : faire du sport, arrêter de fumer, manger plus sainement… Cette année, certaines d’entre vous préfèreront peut-être se porter volontaires et s’impliquer dans la vie associative. Je vous propose donc pour cette première chronique de l’année de vous présenter trois associations aux plans d’action très différents mais qui se regroupent autour d’un même point commun : les animaux.

 LIANES, un trait d’union entre l’animal et son propriétaire

En Alsace, l’association LIANES vient en aide aux personnes en difficulté sociale ou de santé et à leurs animaux de compagnie. Elle œuvre pour le maintien de la relation entre le maître et son animal et ce, grâce à différents modes d’action. Par exemple, lorsqu’un propriétaire est hospitalisé, des bénévoles de l’association prennent en pension son animal de compagnie à leur domicile. Pleinement rassuré par les soins donnés à son animal, le propriétaire se concentre ainsi plus facilement à recouvrer la santé. Des rencontres sont également organisées par les bénévoles entre les propriétaires et leurs animaux pour éviter toute rupture de lien. LIANES encourage et accompagne également les maisons de retraites dans l’accueil d’animaux de compagnie. Si vous souhaitez aider l’association LIANES dans ces différentes interventions, visitez son site internet : http://association-lianes.fr/

 Le GRAAL, la réhabilitation des animaux de laboratoire

Depuis 2005, l’association GRAAL (Groupement de Réflexion et d’Action autour de l’AnimaL) œuvre pour la réhabilitation des animaux de laboratoire. Cette démarche éthique consiste en la remise en liberté ou en l’adoption d’animaux de laboratoire en fin de protocole expérimental et dont l’état de santé le permet. L’association se propose ainsi de faire le lien entre les organismes de recherche français et les lieux d’accueils ou les futurs adoptants de ces animaux. Par l’action du GRAAL, des animaux domestiques mais également sauvages se voient offrir une seconde vie. Ainsi, après avoir contribué à la recherche scientifique, des chiens beagle sont adoptés par des familles ou des macaques de Java sont placés en parc zoologique afin de profiter d’une retraite bien méritée. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette association et ses actions, n’hésitez pas à consulter son site internet : http://www.graal-defenseanimale.org/

 Regards d’Ailleurs, la préservation grâce à l’éducation

L’association Regards d’Ailleurs intervient dans la mise en place de programmes éducatifs liés à l’environnement, en France mais également à l’étranger. Sa première mission « Regards d’enfants sur Tangkoko » intervient dans la protection de la forêt de Tangkoko au Nord de Sulawesi en Indonésie. Cette forêt, menacée par l’exploitation forestière et la chasse illégales, abrite plusieurs espèces endémiques à l’île de Sulawesi dont le macaque à crête en grand danger d’extinction. Au niveau local, les bénévoles de Regards d’Ailleurs interviennent dans les écoles grâce à des programmes de sensibilisation et d’éducation à l’environnement. L’association a également mis en place des correspondances entre les écoliers indonésiens et des écoliers français, grecs et australiens. En sensibilisant à la fois la population locale mais également des populations plus éloignées aux dangers qui menacent la forêt de Tangkoko, Regards d’Ailleurs joue un rôle primordial dans la préservation de cet environnement unique au monde. Si vous désirez avoir plus d’informations sur les missions de Regards d’Ailleurs, suivez ce lien vers le site internet : http://www.regards-dailleurs.org/

 Bien évidemment cette liste n’est pas exhaustive, mais j’ai trouvé intéressant de vous faire la présentation de ces trois associations car leurs actions reflètent les différentes dynamiques qui peuvent être mise en œuvre pour la préservation de l’entente homme-animal. Ces associations s’adressent également (tant au niveau bénéficiaires que bénévoles) à des personnes de tout âge et de tout horizon, particuliers mais également professionnels. Alors, si vous hésitiez encore à vous lancer dans la vie associative, j’espère vous avoir aidé à sauter le pas !

A très bientôt pour une nouvelle chronique,

Marie Pelé

Docteur en éthologie

Ethobiosciences

Cabinet d’Expertise et de Recherche en Bien-être et Comportement Animal

En partenariat avec la  SFECA

Société Française pour l’Etude du Comportement Animal